NOUVELLES
11/01/2014 11:00 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Violences urbaines dans l'ouest du Mexique, dans une ville aux mains d'un cartel

La ville d'Apatzingan, importante zone économique de l'Etat mexicain de Michoacan (ouest), aux mains du cartel des Chevaliers Templiers, a vécu vendredi une journée de violents affrontements entre criminels et militaires, débouchant notamment sur l'incendie de la mairie.

Sous couvert d'anonymat, une source au gouvernement local a raconté à l'AFP que des membres du cartel avaient "mis le feu à la bibliothèque publique, située à un pâté de maison de la mairie, qui a également été incendiée", de même que deux commerces et huit véhicules, dont des autobus, dans un nouvel épisode des incessantes violences frappant le Mexique.

Avant les incendies, une fusillade entre criminels et militaires avaient eu lieu en plein centre-ville, ajouté la même source, sans faire de morts ni de blessés.

Sur son compte Twitter, le gouvernement de Michoacan a assuré que "le feu a été contenu" et que les affrontements se concentraient "dans certaines zones" de la ville.

Apatzingan, 123.000 habitants, est un important centre économique dédié à l'agroalimentaire ainsi qu'à l'élevage et au commerce du bois et de fruits et légumes.

Mais la ville est également considérée comme le bastion du cartel des Chevaliers Templiers, qui se consacre à la production de marihuana et de drogues synthétiques, se livre à des extorsions, des enlèvements et à l'exploitation minière illégale de gisements de fer.

L'agglomération est également devenue un objectif prioritaire pour les groupes d'auto-défense qui ont fleuri ces derniers mois au Mexique, sous prétexte de rétablir une sécurité que l'Etat s'avère incapable de garantir.

La situation dans l'Etat de Michoacan, dont la moitié des habitants vit dans la pauvreté, est l'un des principaux défis du président Enrique Peña Nieto, au pouvoir depuis fin 2012, alors que la lutte contre le trafic de drogue et la criminalité a fait plus de 77.000 morts au cours des sept dernières années, après la mobilisation de l'armée, sous la présidence de Felipe Calderon (2006-2012).

str-yo/it/hdz/abk