NOUVELLES
11/01/2014 07:34 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Philippines: craintes de trafic d'enfants après le typhon (associations caritatives)

Une association caritative installée au Royaume-Uni a demandé aux autorités philippines d'enquêter sur le recrutement d'enfants pour un trafic sexuel d'êtres humains dans une région dévastée par le typhoon Haiyan, a indiqué samedi un responsable humanitaire.

L'ONG "Plan international" est préoccupée par la situation de cinq lycéennes qui ont été recrutées après le passage du typhon le 8 novembre, à Basey et Marabout, deux villes côtières sur l'île de Samar, dont les bilans des victimes et dégâts ont été très lourds.

Des associations humanitaires ont exprimé leur préoccupation quant au danger potentiel de trafic humain après le passage de Haiyan, qui a fait près de 8.000 morts ou disparus.

Les enfants qui ont perdu leurs parents dans la catastrophe, ainsi que les adultes cherchant désespérément du travail, sont particulièrement vulnérables, ont estimé les associations.

"Samar est connue pour être un vivier pour les trafiquants d'êtres humains" a indiqué à l'AFP Shirley Vastero, responsable de Plan International pour les Philippines, qui ajoute que les filles avaient été recrutées par un ami de la famille.

Elle a indiqué que des "centaines" de femmes originaires de Samar s'étaient retrouvées dans les quartiers chauds de la ville pour y travailler depuis 2008, date à laquelle Plan International a démarré sa campagne contre le trafic humain dans l'île.

Les travailleurs humanitaires ont trouvé louche que l'on ait dit aux parents que leurs filles ne travailleraient que la nuit, a-t-elle ajouté.

"Elles ont été recrutées en tant que vendeuses dans une boulangerie de Manille, mais on se demande ce que c'est qu'une boulangerie qui ouvre de six heures du soir à minuit!?".

Mme Vaspero n'a pas indiqué l'âge des filles, mais a promis que le ministère de la Protection sociale allait se pencher sur l'affaire.

La ministre de la Protection sociale, Corazon Soliman, n'a pas répondu samedi aux appels téléphoniques de l'AFP.

Elle avait indiqué auparavant que le gouvernement était conscient de la menace de trafic d'êtres humains, mais qu'il n'y avait par eu, jusqu'à présent, de preuves.

D'après les chiffres officiels, l'île de Leyte compte, à elle seule, 109 enfants devenus orphelins après le passage d'Haiyan.

Selon un rapport de 2013 du Département d'Etat américain sur les trafics d'êtres humains, les Philippines sont qualifiés de "pays pourvoyeur de trafics d'êtres humains pour la prostitution et le travail forcé, tandis que le tourisme sexuel pédophile y reste un "problème grave".

cgm/erf/pj/abk/jh