NOUVELLES
11/01/2014 06:23 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Les modalités de la course à la direction du BQ connues aujourd'hui

Le Bloc québécois prépare la prochaine course à la direction du parti. Les membres du bureau national se réunissent aujourd'hui pour adopter une proposition.

Le conseil général devra ensuite se prononcer sur les modalités de la course, rendue nécessaire par le départ de Daniel Paillé. Celui qui a succédé à Gilles Duceppe en décembre 2011 a annoncé le mois dernier qu'il quittait ses fonctions pour des raisons médicales.

Le Bloc Québécois a réussi pendant près de 20 ans à obtenir une majorité de sièges au Québec. Le parti s'est effondré aux dernières élections générales et n'a réussi à faire élire que quatre députés. Le chef Gilles Duceppe avait été vaincu dans sa propre circonscription et le Bloc avait perdu son statut de parti officiel à la Chambre des communes.

Le portrait du caucus bloquiste a légèrement changé depuis les dernières élections générales. Le député de Jonquière-Alma Claude Patry, élu sous la bannière du NPD, s'est joint au Bloc québécois en mars 2013. Puis, en septembre, la députée d'Ahuntsic, Maria Mourani, a été expulsée du Bloc pour avoir contredit la position officielle du parti concernant le projet de charte des valeurs du gouvernement Marois.

Depuis le départ de Daniel Paillé, plusieurs ténors du mouvement souverainiste, dont Gilles Duceppe, Bernard Landry, Pierre Paquette et Pierre Curzi, ont rejeté la possibilité de se lancer dans la course à la direction. Certains, comme Yves Michaud, ont même clamé haut et fort que le parti, fondé en 1991, devait disparaître.

Deux des députés du Bloc à Ottawa seraient toutefois en réflexion. Il s'agit d'André Bellavance, député de Richmond-Arthabaska et leader parlementaire du Bloc québécois, et de Jean-Francois Fortin, député de la Haute-Gaspésie, qui avait terminé troisième lors de la dernière course à la direction, derrière Daniel Paillé et Maria Mourani.