NOUVELLES
11/01/2014 03:42 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

L'arsenal de missiles du Hezbollah s'est renforcé, croit un commandant iranien

TÉHÉRAN, Iran - Le Hezbollah a renforcé de façon significative son arsenal de missiles, de manière à pouvoir dorénavant viser des cibles partout en Israël, a rapporté samedi un haut dirigeant du puissant corps iranien des Gardiens de la révolution islamique.

Le général Amir Ali Hajizadeh, qui est à la tête de la division aérospatiale du regroupement, a affirmé que si une guerre éclatait, les Israéliens auraient la triste occasion de voir cet arsenal à l'oeuvre.

Hassan al-Laqis, ancien commandant assassiné du Hezbollah libanais, avait joué un rôle stratégique en en augmentant la force militaire, a ajouté M. Hajizadeh, sans toutefois élaborer davantage.

Ces commentaires ont été publiés sur le site des Gardiens de la révolution islamique, sephanews.com.

Il n'était pas possible de vérifier si les révélations du général sont exactes. Par ailleurs, l'Iran annonce régulièrement des avancées technologiques dans sa propre armée, mais qui ne peuvent guère être vérifiées non plus.

M. al-Laqis a été assassiné le mois dernier dans le sud de Beyrouth, au Liban, un dur coup pour le Hezbollah, qui bénéficie de l'appui de l'Iran. Le groupe chiite a d'ailleurs accusé Israël de sa mort.

«[M. al-Laqis était un grand commandant, très actif et qui disposait de grandes ressources, et dont les accomplissements pourraient être révélés si une guerre entre le Hezbollah et Israël éclatait. Il a créé une grande réserve de matériel de défense et était une des têtes pensantes du Hezbollah en matière de guerre électronique», a affirmé M. Hajizadeh.

L'assassinat de M. al-Laqis, qui était reconnu comme le chef du réseau des télécommunications du groupe et un expert pour se procurer des armes stratégiques, signifie une perte importante pour le Hezbollah, qui a accusé Israël de l'avoir tué.

Israël croit que M. al-Laqis a joué un rôle important pour rassembler des armes, dont des roquettes de longue portée, malgré des frappes aériennes de l'État juif en Syrie pour tenter d'empêcher les envois d'armes au Liban.

M. Hajizadeh n'a pas précisé de quelle manière l'arsenal d'armes avait changé, mais des médias israéliens rapportent que le groupe a déplacé des missiles de longue portée au Liban depuis des bases syriennes où ils étaient entreposés. Ces missiles comprendraient notamment des Scud de longue et de courte portée, des missiles Fateh à combustion courte, ainsi que des fusées Fajr. Des missiles portables antiaériens feraient aussi partie de l'arsenal.