NOUVELLES
11/01/2014 01:05 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

La suspension d'A-Rod réduite à 162 matchs

L'arbitre Fredric Horowitz a réduit la sentence pour usage de produits dopants imposée à Alex Rodriguez de 211 à 162 matchs, samedi. Le joueur étoile des Yankees de New York sera suspendu pour toute la durée de la campagne 2014.

Le joueur de troisième but a déjà annoncé qu'il contesterait la décision de l'arbitre devant la cour fédérale, même s'il est rare que des juges renversent la décision d'un arbitre.

« Le nombre de match ne me surprend malheureusement pas, car on m'a placé en situation désavantageuse dès le début, a indiqué A-Rod  communiqué. Ceci est la décision d'un seul homme. Il n'y a pas eu de jury impartial. Ce n'est lié à aucun échec de test de ma part, ça contredit les faits et ça ne cadre pas dans le protocole pour lutter contre le dopage. Ça repose sur des témoignages et des documents qui n'auraient jamais été acceptés en cour aux États-Unis, car ils sont faux et n'ont aucune crédibilité. »

Les Yankees conserveront la coquette somme de 24,1 millions de dollars américains, salaire qu'ils auraient versé au joueur en 2014. Rodriguez, 38 ans pourrait toutefois participer au camp d'entraînement et aux matches hors-concours, en vertu du protocole du baseball sur le dopage.

A-Rod et 12 autres joueurs du baseball majeur ont été suspendus pour leur implication dans l'affaire Biogenesis, une clinique antivieillissement de Miami qui leur a fourni des hormones de croissance.

Nelson Cruz (Rangers du Texas), Jhonny Peralta (Tigers de Détroit), Antonio Bastardo (Phillies de Philadelphie), Jordany Valdespin et Cesar Puello (Mets de New York), Everth Cabrera et Fautino de los Santos (Padres de San Diego), Miguel Montero (Mariners de Seattle), Sergio Escalona (Astros de Houston), Fernando Martinez et Francisco Cervelli (Yankees de New York), et le joueur autonome Jordan Norberto ont tous accepté de purger des suspensions de 50 matchs, effectives dès le 5 août dernier.

Ryan Braun des Brewers de Milwaukee a été le premier à être suspendu pour son implication dans ce scandale. Il a été puni pour 65 matchs, soit le reste de la saison 2013. Le joueur le plus utile de la Nationale en 2011 a accepté la suspension et la MLB a ainsi réduit sa suspension de 100 à 65 rencontres. Le joueur des Brewers était considéré comme un récidiviste.

La saga Rodriguez

En 2007, Rodriguez a nié publiquement avoir utilisé des produits dopants. José Canseco, lui-même utilisateur avoué de produits dopants et cité dans le rapport Mitchell, avance l'avoir présenté à son distributeur de stéroïdes.

Puis, en 2009, un article du Sports Illustrated avance que Rodriguez a été déclaré positif à deux stéroïdes anabolisants en 2003, l'année où il a gagné son premier titre de joueur le plus utile de la Ligue américaine.

Les contrôles de 2003 étaient anonymes et les échantillons ont été détruits.

Sous la pression, Rodriguez passe aux aveux. De 2001 à 2003, il a utilisé des produits dopants, mais il affirme que depuis son arrivée avec les Yankees en 2004, il a été propre. Il n'avait pas été puni par les ligues majeures.

Depuis cette année-là, 67 joueurs ont été suspendus par le baseball majeur pour dopage. Au départ, la suspension pour une première effraction était de 10 jours. En novembre 2005, la politique antidopage a été révisée dans sa forme actuelle : 50 rencontres pour une première offense, 100 matchs pour une deuxième et un bannissement à vie pour la troisième.