NOUVELLES
11/01/2014 01:34 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Eau contaminée en Virginie-Occidentale: quatre personnes sont hospitalisées

CHARLESTON, États-Unis - Une poignée de gens ont été hospitalisés et des centaines de milliers d'autres n'ont toujours pas accès à de l'eau potable, après qu'une fuite de produit chimique dans la capitale de la Virginie-Occidentale eut contaminé le système d'aqueduc, ont annoncé samedi les autorités de l'État.

Environ 300 000 personnes vivant dans neuf comtés entamaient samedi leur troisième journée avec une eau courante impropre à la consommation, contre-indiquée pour le lavage des vêtements et de la vaisselle, et déconseillée pour le bain ou la douche. La contamination découle de la fuite d'un agent moussant de l'usine de Freedom Industries à Charleston; le produit s'est répandu dans la rivière Elk.

Allison Adler, du département de la Santé et des Ressources humaines, a fait savoir que 32 personnes avaient réclamé des soins médicaux dans des hôpitaux de la région pour de la nausée et des vomissements. De ce groupe, quatre individus ont été admis à l'hôpital de Charleston. Leur état de santé n'a pas été divulgué dans l'immédiat.

Mme Adler a ajouté que les autorités tentaient toujours d'évaluer le niveau de risque de l'eau, et que des informations supplémentaires devraient être fournies aux résidents plus tard samedi.

Dans les heures suivant la fuite, des résidents inquiets à propos d'éventuels impacts sur la santé humaine ont inondé d'appels le centre anti-poison régional.

Les autorités fédérales, dont l'Occupational Safety and Health Administration (OSHA) ont ouvert une enquête sur l'accident survenu mercredi. Il n'est pas encore possible de connaître la quantité de produit ayant coulé dans la rivière.

Pour l'instant, il n'existe aucune méthode pour traiter l'eau contaminée, à l'exception de la laisser couler jusqu'à diluer suffisamment la concentration, un processus qui pourrait prendre plusieurs jours.

Le réservoir ayant fui contenait au moins 151 000 litres, a mentionné un porte-parole du département de la Protection de l'environnement, bien que certains responsables estiment l'ampleur de la fuite à un maximum de 18 900 litres.