NOUVELLES
11/01/2014 08:42 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Centrafrique: le Parlement de retour à Bangui

Le parlement provisoire centrafricain, convoqué jeudi à N'Djamena pour la démission du président Michel Djotodia, est rentré samedi en début d'après-midi à Bangui, où il est chargé d'élire le nouveau chef de l'Etat, a-t-on appris de source parlementaire.

Le président du Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire), Alexandre-Ferdinand Nguendet, devait dans un premier temps remettre à la Cour constitutionelle la lettre de démission de M. Djotodia, afin qu'elle constate la vacance du pouvoir.

Dès lors, M. Nguendet assurera l'intérim du chef de l'Etat, pour une durée maximale de 15 jours, avec la charge d'organiser l'élection du successeur de M. Djotodia par les 135 membres du CNT.

Vendredi, depuis N'Djamena, le président du CNT avait lancé un appel aux Centrafricains pour "la paix, l'unité, la réconciliation nationale", rappelant qu'"au grand jamais dans l'histoire de notre pays, le peuple centrafricain n'a vécu de tel cas".

Réunis en sommet extraordinaire sur la crise en Centrafrique à N'Djamena, les dirigeants d'Afrique centrale avaient envoyé, jeudi en fin de journée, un avion à Bangui pour amener dans la capitale tchadienne les 135 membres du CNT dans le cadre de la procédure de démission de M. Djotodia.

Ancien député d'opposition à l'ancien président déchu François Bozizé, renversé en mars 2013 par Michel Djotodia, Alexandre-Ferdinand Nguendet avait fondé son propre parti, le Rassemblement pour la République, peu avant la prise la prise du pouvoir par la coalition rebelle Séléka en mars 2013.

Depuis son élection à la tête du CNT en avril 2013, il était réputé proche de Michel Djotodia.

acp-mc/mba