NOUVELLES
10/01/2014 09:55 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Wall Street avance, malgré un rapport sur l'emploi américain contrasté

Wall Street montait légèrement vendredi matin, soutenue par un rapport contrasté sur l'emploi américain qui apaisait les craintes d'un changement de cap brutal de la politique monétaire américaine: le Dow Jones prenait 0,16% et le Nasdaq 0,33%.

Vers 14H40 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 26,46 points à 16.471,22 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 13,81 points à 4.170,01 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,21% (+3,88 points) à 1.842,01 points.

Wall Street avait terminé en légère baisse jeudi, nerveuse à l'orée de la saison de résultats et avant la publication de ce rapport: le Dow Jones avait cédé 0,11%, à 16.444,76 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,23%, à 4.156,19 points .

Retenant son souffle depuis quelques séances avant la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis vendredi, la place financière new-yorkaise accueillait finalement la sortie de ces données jugées cruciales pour évaluer la santé de l'économie américaine d'un haussement d'épaules.

"C'est un non-événement pour le marché", a noté Mace Blicksilver, gérant de portefeuilles pour Marblehead Asset Management. "Après les chiffres ADP (sur l'emploi privé) et d'autres bons indicateurs, il est un peu décevant, certes. Mais quand l'on prend en compte la météo difficile le mois dernier, et le fait que la Fed (la Réserve fédérale américaine) ne risque pas dans ces conditions d'abandonner les marchés", son impact est limité, a expliqué l'investisseur.

Le taux de chômage américain a reculé bien davantage que prévu en décembre, à son plus bas niveau depuis octobre 2008 à 6,7%, contre des attentes d'un taux de chômage stable à 7%, notamment grâce au net recul de la population active.

Mais les créations d'emplois sont ressorties beaucoup plus faibles qu'attendu, à 74.000 emplois contre 197.000 attendus.

Ainsi, si dans l'ensemble ce rapport semblait moins encourageant qu'attendu pour la reprise, il tempérait les craintes, très vives sur les marchés financiers, d'une réduction trop brutale du programme de soutien monétaire de la Fed à l'économie américaine en place depuis plus d'un an.

Et, "les chiffres des (deux) mois précédents ont été revus à la hausse", ce qui atténue encore un peu la déception, ont remarqué les experts de Charles Schwab.

Le marché obligataire montait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,897% contre 2,963% jeudi soir et celui à 30 ans 3,841% contre 3,873%.

ppa/sl/bdx