NOUVELLES
10/01/2014 04:56 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Syrie: les jihadistes avancent dans Raqa (nord)

Les jihadistes ont réalisé des avancées face aux combattants rebelles dans leur fief de Raqa mais perdent du terrain dans d'autres provinces du nord de la Syrie, en particulier à Alep et Idleb, ont rapporté vendredi des militants.

"Dans les provinces d'Idleb et Alep, l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) avance mais à Raqa, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, lié à Al-Qaïda) gagne du terrain car ses voies d'approvisionnement (d'Irak) sont ouvertes", a expliqué Alaaeddine, un militant basé à Alep.

"Il ne reste pratiquement plus de bases de l'EIIL à Idleb, de même que dans la ville d'Alep et dans l'ouest de la province" à la frontière turque, a-t-il expliqué à l'AFP via internet.

Mais à Raqa, tombée aux mains de l'EIIL peu après que les forces gouvernementales aient perdu le contrôle de ce chef-lieu régional, "l'EIIL s'est emparé du quartier de Machlab et d'une base du Front al-Nosra" jeudi soir, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'EIIL est une émanation d'Al-Qaïda en Irak et a fait sa première apparition dans le conflit en Syrie au printemps dernier.

Alors que les rebelles avaient au départ bien accueilli ces jihadistes, les abus et tentatives d'hégémonie de l'EIIL ont fait que "90% des gens" se sont retournés contre le groupe, souligne Alaaeddine.

Plusieurs mouvements rebelles, essentiellement islamistes, ont lancé il y a une semaine une offensive contre l'EIIL. Le Front al-Nosra, également lié à Al-Qaïda, s'est également joint aux combats contre l'EIIL à Raka.

Ces affrontements ont déjà tué plusieurs centaines de combattants des deux côtés, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales.

La population civile a également souffert, a expliqué Alaaeddine: "Dans la ville d'Alep, les gens sont bloqués dans les maisons, sans pouvoir aller chercher des médicaments ou de la nourriture (...). Et à Raqa, la situation est encore pire".

L'armée de l'air a de nouveau bombardé plusieurs quartiers rebelles de la ville, selon l'OSDH.

Dans le même temps, des combats ont eu lieu entre rebelles et forces du régime, dont des combattants du Hezbollah libanais, dans les villages de Taqarine et Tal al-Cheikh Youssef dans la province d'Alep, selon la même source.

La guerre en Syrie a déjà fait plus de 130.000 morts, selon l'OSDH, depuis mars 2011 et des millions de réfugiés et de déplacés selon l'ONU.

ser/feb/fcc