NOUVELLES
10/01/2014 01:44 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Prentice presse le Canada et les États-Unis à faire abstraction de Keystone XL

CALGARY - L'ancien ministre conservateur Jim Prentice presse le Canada et les États-Unis à faire abstraction du controversé projet de canalisation Keystone XL dans le cadre de leur relation commerciale. Il voit le pipeline comme une «distraction».

M. Prentice — qui s'était vu confier les portefeuilles de l'environnement et de l'industrie alors qu'il faisait partie du gouvernement fédéral — a affirmé jeudi soir que les deux pays étaient «préoccupés par un différend portant sur un seul pipeline».

Aujourd'hui dirigeant à la Banque CIBC (TSX:CM), M. Prentice croit que les deux partenaires devraient faire abstraction de cette «distraction» et porter attention au tableau d'ensemble ainsi qu'aux perspectives à long terme.

Lors d'une allocution prononcée à Calgary, l'ancien ministre fédéral a réitéré son soutien au projet de 5,4 milliards $, devant permettre au pétrole brut tiré des sables bitumineux d'être acheminé en direction des raffineries du Texas. À ses yeux, il y va de l'intérêt national tant du Canada que des États-Unis.

Ottawa et Washington doivent travailler de concert afin d'harmoniser leurs normes nationales en matière d'énergie, au lieu de dépendre d'un ensemble de mesures disparates mises en place par les États et les municipalités, a-t-il affirmé.

M. Prentice croit également que les deux pays devraient se consacrer à des politiques environnementales respectant leurs intérêts mutuels, tout en mettant en place les infrastructures nécessaires pour exporter le pétrole et le gaz naturel vers les marchés internationaux.