NOUVELLES
10/01/2014 02:41 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Ottawa annonce la tenue l'an prochain de nouvelles enchères du spectre sans fil

VANCOUVER - Ottawa a annoncé la tenue l'an prochain de nouvelles enchères du spectre sans fil, vendredi, alors que le gouvernement conservateur continue de se présenter comme le défenseur des consommateurs canadiens.

De passage à Vancouver a l'occasion de cette annonce, le ministre fédéral de l'Industrie, James Moore, a précisé que les enchères, prévues en avril 2015, viseraient les licences pour services dans la bande de 2500 mégahertz.

Cette mise aux enchères s'ajoute à celle pour la bande de 700 MHz, qui doit débuter la semaine prochaine, et elle survient à la suite d'une année lors de laquelle le gouvernement a annoncé plusieurs autres politiques destinées à accroître la concurrence au sein du secteur du sans-fil et à faire baisser les prix à l'avantage des consommateurs.

«Ces enchères représentent une occasion pour les entreprises, tant grandes que petites, d'acquérir du spectre et d'offrir aux Canadiens, en particulier ceux à l'extérieur des centres urbains, des services sans fil meilleurs et plus rapides», a déclaré M. Moore.

La bande de 2500 MHz est idéale pour la technologie de prochaine génération devant permettre des connexions plus rapides, a précisé le ministre.

Les enchères seront organisées de façon à ce que le spectre soit distribué parmi quatre au moins fournisseurs et que les licences couvrent de plus petits secteurs, l'objectif visé étant de favoriser la participation des petits fournisseurs ruraux.

En outre, les licences seront assorties de strictes conditions afin de s'assurer que les fournisseurs de services qui les obtiendront les exploiteront rapidement ou en seront privés.

Par ailleurs, M. Moore a rejeté du revers de la main la notion voulant que l'attention accordée par Ottawa au sans-fil ait valu au fédéral l'hostilité des trois principaux fournisseurs de services sans fil au pays — Bell (TSX:BCE), Rogers Communications (TSX:RCI.) et Telus (TSX:T).

«Il existe cette perception qu'il y a une bataille entre le gouvernement du Canada et les trois grands», a-t-il tout d'abord affirmé.

«Nous sommes ravis que Rogers, Telus et Bell souhaitent obtenir du 700 MHz et qu'ils veuillent encore davantage de spectre. Il s'agit d'une excellente nouvelle», a cependant ajouté le ministre fédéral.