NOUVELLES
10/01/2014 08:08 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Les Seahawks et les Saints chercheront leur rédemption samedi à Seattle

SEATTLE - Lorsqu'ils ont quitté le terrain à Atlanta en janvier dernier après avoir échappé leur chance de participer au match de championnat de l'Association nationale dans les dernières secondes de la rencontre, les joueurs des Seahawks de Seattle sont passés par toute la gamme des émotions dans leur vestiaire.

La frustration, la déception et les remords étaient très populaires. Certains, comme le quart-arrière Russell Wilson, considéraient déjà ce résultat comme la promesse d'un avenir brillant. D'autres voulaient revivre ces émotions.

«Nous ne voulons plus jamais ressentir ça, a déclaré le demi de coin des Seahawks Richard Sherman cette semaine. Certes, je crois que les Saints (de La Nouvelle-Orléans) sont très motivés à cause de ce qui s'est passé ici la dernière fois, mais nous le sommes tout autant à cause de ce qui s'est produit à Atlanta. Nous ne voulons plus nous retrouver dans cette situation-là, et ressentir des remords, de la déception, de la frustration, bref toutes ces choses qu'on a ressenties après ce match, parce qu'on avait l'impression qu'on avait gagné.»

L'opportunité des Seahawks de tourner la page sur ce triste chapitre de leur histoire se produira finalement samedi après-midi, à l'occasion du match éliminatoire de sections de l'Association nationale contre les Saints.

Et après une semaine de congé, les Seahawks ont répété qu'ils étaient prêts à entamer leur parcours éliminatoire.

«La première fois que nous y sommes parvenus l'an dernier, beaucoup d'entre nous ignoraient à quoi s'attendre. Nous formons une jeune équipe, et nous voulons simplement jouer, avoir du plaisir et faire de notre mieux, a expliqué l'ailier espacé des Seahawks Doug Baldwin. Désormais, nous savons ce qui nous attend, nous savons que l'ambiance sera électrisante et nous serons gonflés à bloc par l'opportunité qui nous est offerte.»

À plusieurs niveaux, les sentiments qui ont habité les joueurs des Seahawks lorsqu'ils ont quitté Atlanta l'an dernier ont été les mêmes pour les Saints lorsqu'ils sont rentrés de Seattle en décembre dernier. La performance des Saints, sur les ondes de la télévision nationale, avait été particulièrement mauvaise. Drew Brees était confus, Jimmy Graham était invisible et la défensive agressive des Saints avait été dépecée par Wilson.

Le revers de 34-7 à Seattle a contraint les joueurs des Saints à se regarder dans le miroir, car ils devaient retrouver leur aplomb et remporter le match de la 17e semaine d'activités de la NFL pour espérer accéder aux éliminatoires — et passer le reste de leur parcours d'après-saison loin du confort du Superdome de La Nouvelle-Orléans. Ils ont réussi les deux premiers tests, d'abord en disposant des Buccaneers de Tampa Bay lors du dernier match de la saison régulière pour devenir les sixièmes têtes de série dans l'Association nationale, puis en savourant la première victoire en éliminatoires à l'extérieur dans l'histoire de la concession, avec un gain de 26-24 contre les Eagles à Philadelphie la semaine dernière.

Désormais, les Saints ont l'opportunité de se racheter. Le bruit assourdissant du CenturyLink Field et le style préconisé par les Seahawks ne seront plus des surprises. Et l'histoire joue un peu en faveur des Saints. Depuis 2005, les sixièmes têtes de série ont compilé une fiche de 5-2 contre les favoris lors des matchs éliminatoires de sections.

«J'espérais juste qu'on obtienne une autre opportunité, et la voici», a conclu Brees.