NOUVELLES
10/01/2014 07:38 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Le pape anti-mondain reçoit chaleureusement les "gentilshommes de Sa Sainteté"

Le pape François, qui a fait de la lutte pour la simplicité dans l'Eglise un cheval de bataille, a rendu chaleureusement hommage vendredi au rôle d'accueil des personnalités officielles au Vatican tenu par les "gentilshommes de Sa Sainteté", descendants de vieilles familles romaines.

"Vous avez les premiers contacts avec les autorités et les personnalités qui viennent en visite au siège de Pierre. Des dons de gentillesse et de cordialité sont requis pour mettre à l'aise ces personnes", a déclaré le pape, en les recevant très cordialement dans la grande Salle Clémentine.

"Ces qualités humaines trouvent leur plus authentique racine dans une vie animée par la foi, qui donne un témoignage de cohérence évangélique sans l'entacher d'aucun comportement de mondanité", a toutefois souligné le pape argentin à l'adresse de ces héritiers des "camériers laïcs de cape et d'épée" de la cour des papes du 16e siècle.

S'inscrivant là aussi dans la ligne de ses prédécesseurs, le pape a ensuite reçu les "porteurs pontificaux" ("sediari"), une autre catégorie de laïcs dont la charge se transmet de père en fils.

"Je vous remercie pour la tendresse avec laquelle vous prenez les enfants pour me les amener lors des audiences générales", a-t-il poursuivi, en racontant qu'il avait demandé à chacun le nombre de ses enfants. "On voit que vous savez les porter!", a-t-il plaisanté.

Depuis l'élection de François, plusieurs mesures ont été prises pour accentuer le dépouillement au Vatican et dans l'Eglise, comme l'invitation aux prélats à ne plus utiliser de grandes limousines et la limitation de l'octroi du titre de "monseigneur". Les cardinaux sont aussi exhortés à limiter les sorties dans les grandes réceptions mondaines.

La presse italienne avait cru savoir que le pape François voulait abolir ces catégories du passé et noté qu'il prenait son temps pour recevoir les "gentilshommes de Sa Sainteté". Mais ces spéculations se sont révélées fausses.

En redingote, bardés de médailles, ces derniers escortent les chefs d'Etat et de gouvernement dans les palais pontificaux, jusqu'à la bibliothèque où les reçoit le pape. Ils escorteront ainsi François Hollande le 24 janvier.

str-jlv/fka/abk