NOUVELLES
10/01/2014 02:33 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Lancer de la pipe à eau: Amanda Bynes obtient un sursis en cour

NEW YORK, États-Unis - Les accusations déposées contre Amanda Bynes à la suite d'un incident impliquant une pipe à eau pourraient être abandonnées si l'actrice évite les ennuis pendant six mois et qu'elle consulte deux fois par semaine, a indiqué un juge vendredi.

La jeune femme avait été accusée d'inconduite et de possession de marijuana le printemps dernier à New York après que les responsables d'un immeuble à logements eurent contacté les policiers sous prétexte que Mme Bynes fumait du pot dans le couloir.

Les policiers ont affirmé qu'en pénétrant dans son appartement du 36e étage, l'actrice s'est empressée de lancer une pipe à eau par la fenêtre.

Amanda Bynes s'était présentée en cour avec une perruque blonde échevelée et affirmé qu'elle n'avait rien fait de mal.

Il s'agissait du plus récent des comportements erratiques dont Amanda Bynes faisait montre au cours de la dernière année.

En août, elle a été admise dans une institution psychiatrique après avoir allumé un feu dans l'allée d'une résidence de Thousand Oaks, en Californie.

Un juge de Manhattan a consenti à l'ajournement en prévision d'un abandon des accusations, ce qui signifie que Mme Bynes n'a pas à plaider coupable.

Elle doit consulter deux fois par semaines pour une période de six mois et ne peut être arrêtée, sinon l'entente ne tient plus.

Amanda Bynes ne s'est pas présentée en cour. Une déclaration écrite déposée en son nom par son avocat, Gerald Shargel, stipulait qu'elle comprenait les termes de l'entente.

«C'est une étape importante dans sa réinsertion, et elle est satisfaite du résultat», a indiqué Me Shargel à l'extérieur du tribunal.