NOUVELLES
10/01/2014 05:45 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

La Namibie défend la vente au Texas d'une chasse au rhinocéros noir

La Namibie a défendu vendredi la vente aux enchères d'un permis de chasse au rhinocéros noir au Texas, qui lui vaut d'être inondée de critiques bien que les fonds soient destinés à la préservation de cette espèce menacée.

La vente, organisée jusqu'à samedi par un club de chasseurs de Dallas (le "Dallas Safari Club"), dans le sud des Etats-Unis, fait partie d'un programme autorisant depuis 2012 le gouvernement namibien à vendre des permis de chasse au gros gibier, éléphant, lion, et, à raison de cinq par an, pour le rhinocéros noir.

"Nous sommes confrontés à des individus et des organisations qui disent leur mécontentement (...) Ils croient parfois que nous faisons les choses au hasard. Mais il n'y a rien à craindre, nous suivons un programme et une politique", a déclaré à l'AFP le ministre adjoint de l'Environnement Pohamba Shifeta.

"Nous n'enregistrons aucune diminution de la population de rhinocéros, au contraire, leur nombre augmente", a ajouté le responsable namibien.

L'an dernier, la Namibie a fait les frais, lors de plusieurs sommets internationaux, d'un lobbying intensif pour qu'elle renonce à ce système de vente des permis que certaines associations ont menacé de perturber.

Le directeur du Dallas Safari Club, Ben Carter, a de son côté rapporté avoir reçu plus d'une dizaine d'emails de menaces de mort contre sa famille et les membres de son club.

"C'est assez fou", a-t-il raconté sur la chaîne de télévision NBC News. "Plusieurs courriels disaient: +Pour chaque rhinocéros que vous tuez, nous tuerons un membre du club+".

En conséquence, le Dallas Safari Club a demandé de l'aide au FBI, la police fédérale américaine, qui a déclaré à l'AFP prendre la menace "sérieusement".

Une fois adjugé le permis, la chasse aura lieu en Namibie, pays semi-désertique qui abrite près de 1.800 rhinocéros noirs sur une population mondiale de moins de 5.000. Le rhinocéros noir, l'une des sous-espèces de rhinocéros africain, est en "grand danger" d'extinction, selon la liste rouge des espèces menacées.

La chasse aura lieu dans un parc national ou une autre réserve protégée, selon M. Shifeta.

Le permis pourrait être adjugé "pour au moins 250.000 dollars mais pourrait partir à un million. Le Fonds pour la protection du rhinocéros noir touchera la totalité de la somme", avait indiqué en octobre Ben Carter, président du Dallas Safari Club.

L'an dernier, la Namibie a vendu à l'abri des polémiques deux permis de chasse au rhinocéros noir via un appel d'offre local qui a permis de réunir environ deux millions de rands chacun (185.500 dollars).

is-clr/cpb/bdx/are