NOUVELLES
10/01/2014 10:06 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

JO-2014 - Sotchi, un climat subtropical idéal pour... des chutes de neige massives

Des chutes de neige intenses en quelques heures: paradoxalement, voilà "le plus gros risque" météo pour les jeux Olympiques d'hiver et pour Sotchi, cette ville russe au climat subtropical, avertissent des experts.

Située au bord de la Mer Noire et au pied des montagnes du Caucase, la ville hôte des JO 2014 (7 au 23 février) accueillera les épreuves de ski alpin, snowboard et free-style dans la station de Rosa Khoutor, avec un point culminant à 2320 m.

"On est dans un secteur un peu particulier, avec une montagne et la mer pas loin, dans une région où les phénomènes météorologiques peuvent être assez violents", a expliqué dans un entretien à l'AFP Jean-Louis Tuaillon, spécialiste de la montagne à la Compagnie des Alpes, filiale de la Caisse des dépôts, qui a obtenu en 2010 un contrat d'assistance au management de Rosa Khoutor.

"Quand l'anticyclone russo-sibérien déborde sur le Caucase et rencontre l'air humide de la mer Noire, des paquets de neige tombent en très peu de temps" sur Sotchi, ville située à la même latitude que la Côte d'Azur, explique M. Tuaillon, l'un des deux expatriés français conseillant les Russes à Rosa Khoutor pour la gestion des remontées mécaniques, des canons à neige et des dameuses, voire pour le déclenchement d'avalanches lorsque c'est nécessaire.

Sotchi = Nice

Selon cet expert, fort d'une expérience de plus de 30 ans dans les Alpes, "le plus gros risque" pour les organisateurs des JO de Sotchi serait un épisode de chutes de neige très intenses en un cours laps de temps, comme cela avait été le cas l'hiver dernier avec un mètre de neige tombé en 10 heures.

"Il vaut mieux peu de neige et du froid qu'un paquet de neige monstre qui nous poserait le problème de l'évacuer" avec les 43 dameuses qui seront dans la station pendant les Jeux, souligne M. Tuaillon.

"On peut comparer Sotchi à Nice et Rosa Khoutor à la station d'Isola 2000" dans les Alpes-Maritimes (sud-est de la France), d'une altitude moyenne d'environ 2000 m et bénéficiant d'un enneigement particulièrement exceptionnel sous cette latitude, dit-il.

Sur de courtes périodes, "on voit à Sotchi des accumulations de neige supérieures à ce qu'on peut voir dans les Alpes", renchérit Jean-Marc Farini, le second expatrié français de la Compagnie des Alpes, manager général du domaine skiable de Rosa Khoutor où il est basé depuis près de quatre ans.

La neige 2012 stockée sous des bâches

En hiver, Sotchi ne manque pas de neige, et en 2013 "elle est tombée suffisamment tôt pour qu'on soit quasiment assuré à 99,9% du bon déroulement des JO", affirme M. Tuaillon.

"On a déjà fabriqué 95% du volume de neige dont on aura besoin, et on continue à faire des apports en volume à certains endroits", auxquels s'ajoute la neige de la saison dernière stockée pendant l'été sur les pistes sous des bâches isothermes, explique-t-il.

Les montagnes de Sotchi sont en effet équipées d'une importante installation d'enneigement artificiel et de nombreux canons à neige. Ces équipements modernes et très puissants ont une capacité de 2800 mètres cubes d'eau par heure pour fabriquer de la neige avec l'eau puisée dans deux lacs à proximité.

"Les JO ont été un accélérateur considérable, autant de la rapidité de la création de ces installations que du volume. Autrement, cela aurait peut-être pris 10, 15, 20 ans, mais là ça s'est fait en quatre ans", observe M. Tuaillon en référence à la désignation en 2007 de Sotchi pour accueillir les JO.

Contrairement à une idée répandue, les compétitions de ski ne se déroulent en effet pas sur de la poudre blanche tombée du ciel, mais de la neige artificielle: "Et on durcit la piste en rajoutant de l'eau avec les canons à neige", conformément aux normes de la Fédération internationale de ski (FIS), relève M. Tuaillon.

"Toutes les coupes du monde se déroulent avec de l'eau congelée plus ou moins proche de la glace", sur des pistes où un skieur non professionnel n'aurait "aucun plaisir à skier", dit-il.

bfi/nm/ol/fbx