NOUVELLES
10/01/2014 10:57 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Israël projette 1400 nouveaux logements dans les colonies

Les autorités israéliennes ont lancé vendredi un appel d'offres pour la construction de 1400 logements en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, quelques jours après la dernière mission en date du secrétaire d'État américain, John Kerry, pour tenter de faire progresser les négociations de paix.

Les Palestiniens ont aussitôt condamné cette décision et accusé le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, de vouloir faire échouer les négociations de paix, qui ont
péniblement repris en juillet sous l'égide des États-Unis après un hiatus de trois ans.

« Cette annonce montre la détermination d'Israël à détruire les efforts de paix et à imposer un régime d'apartheid », a réagi le négociateur en chef palestinien, Saëb Erekat.

« Elle constitue un test de la capacité de l'administration américaine à imposer à Israël de rendre des comptes pour ce sabotage systématique de ses efforts de paix », ajoute-t-il dans un communiqué.

L'annonce de l'appel d'offres, attendue, avait été retardée afin de ne pas coïncider avec la visite de John Kerry, sa dixième dans la région depuis la relance des négociations dont la date butoir est fixée à avril.

Cette annonce fait suite à la libération par Israël de 26 détenus palestiniens en décembre, relâchés dans le cadre d'un accord qui avait été négocié par Washington pour permettre la reprise des négociations de paix.

Le ministère israélien du Logement a publié la liste d'implantations en Cisjordanie où il prévoit de construire 801 logements, ainsi que 600 autres dans Jérusalem-Est (partie
arabe). Le ministère a republié d'autre part un appel d'offres concernant 582 logements à Jérusalem-Est qui n'avaient pas attiré d'entreprises jusqu'alors.

« Mauvaise idée »

Selon le mouvement La Paix maintenant, hostile à la colonisation, cette annonce signifie que depuis la reprise des négociations de paix, Israël a annoncé l'intention de construire 5349 nouveaux logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

« Ces derniers appels d'offres risquent de provoquer l'échec des négociations et de réduire à néant les efforts de Kerry », a estimé le secrétaire général de La Paix maintenant, Yariv Oppenheimer.

La décision a également été critiquée par Yair Lapid, chef du parti centriste Yesh Atid, un allié important du Likoud de Benyamin Nétanyahou au sein de la coalition gouvernementale.

« C'est une mauvaise idée et Yesh Atid fera tout ce qui est en son pouvoir pour que cela reste à une idée et qu'elle ne soit pas mise en oeuvre », a déclaré Yair Lapid, qui occupe le poste de ministre des Finances.

Benyamin Nétanyahou, dont la coalition de gouvernement comprend des partis favorables à la colonisation, a défendu les derniers projets en date d'extension de colonies.

Il a fait valoir que les appels d'offres portaient sur des logements situés dans des implantations qui resteraient israéliennes dans le cas où serait conclu un accord de paix.

Plus de 500 000 colons juifs vivent à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.