NOUVELLES
10/01/2014 12:35 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Fermeture du Concorde : la CSN déplore la perte de centaines d'emplois

Le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN) estime que le débat sur le changement de vocation de l'hôtel Loews Le Concorde a été détourné de son véritable enjeu : à savoir que plusieurs personnes sont sur le point de perdre leur emploi.

Dans une lettre ouverte envoyée aux médias vendredi, le syndicat rappelle que la fermeture entraine la perte de 230 emplois, sans compter les centaines d'emplois indirects reliés au fonctionnement du Concorde. La fermeture, qui doit avoir lieu le 12 février, jettera plusieurs travailleurs sur le pavé, et précarisera par le fait même la situation financière de leurs familles.

Qui plus est, la CSN déplore que les conditions de travail des syndiqués soient montrées du doigt rappelant d'une part que ces conditions ont été négociées et entérinées par l'employeur et d'autre part que les salariés ont fait d'importantes concessions.

Le syndicat souligne par ailleurs qu'en cessant d'investir dans la modernisation de l'hôtel, les propriétaires ont lourdement hypothéqué l'avenir de l'immeuble, lequel est devenu moins attrayant pour la potentielle clientèle.

La CSN regrette également que les employés aient appris par les médias les résultats des négociations de Loews Corporation avec les Résidences Soleil.

Le syndicat estime finalement que l'ensemble de l'économie locale pâtira de cette fermeture, qui réduira par ailleurs la capacité d'accueil touristique du secteur.