NOUVELLES
10/01/2014 07:44 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Démission des dirigeants centrafricains: la France "prend acte"

La France "prend acte" des démissions des dirigeants centrafricains et refuse toute immixtion dans ce processus, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal.

"Nous en prenons acte", s'est borné à dire au cours de son point-presse quotidien le porte-parole, après l'annonce de la démission du président de transition centrafricain Michel Djotodia et du Premier ministre Nicolas Tiangaye.

Interrogé sur ceux qui pourraient les remplacer, il a répondu: "C'est un processus qui relève du Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire). C'est de la compétence du CNT et la France ne s'immisce en aucun cas dans ce processus", a-t-il assuré.

A l'issue d'un sommet extraordinaire de l'Afrique centrale au Tchad, auquel avaient été convoqués Michel Djotodia, Nicolas Tiangaye et le Parlement centrafricain, un communiqué des dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) a annoncé vendredi que ces derniers avaient "pris acte de la démission" du président et du Premier ministre centrafricains.

cr/prh/alc/jpc