NOUVELLES
10/01/2014 09:10 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

De violents affrontements éclatent dans l'ouest de l'Irak

BAGDAD - De violents affrontements ont éclaté vendredi entre les forces spéciales irakiennes et des militants d'Al-Qaïda, dans l'ouest du pays.

Les combats ont éclaté dans le village d'al-Bubali, dans la province d'Anbar, entre Fallujah et Ramadi, deux villes cruciales qui sont assiégées par les forces irakiennes et leurs alliés provenant de tribus sunnites.

L'armée et ses alliés tentent de reprendre les secteurs des deux villes dont s'est emparé la semaine dernière État islamique en Irak et au Levant, un groupe associé à Al-Qaïda. Les rebelles ont pris le contrôle de commissariats de police et de bases militaires, libéré des prisonniers et érigé leurs propres postes de contrôle.

Un porte-parole du gouvernement d'Anbar, Dhari al-Rishawi, a aussi fait état de combats tout juste au sud de Ramadi, la capitale provinciale.

À al-Bubali, plusieurs véhicules de l'armée ont été endommagés par des mines artisanales installées autour du village par les militants. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat.

L'armée irakienne semble pour l'instant faire preuve de retenue dans son offensive pour reprendre Fallujah et Ramadi. Une porte-parole du ministère irakien de la Défense, Mohammed al-Askari, a toutefois prévenu vendredi que la patience du gouvernement ne durera pas éternellement.

«Nous serons patients aussi longtemps que possible, mais s'il n'y a pas d'autre solution, alors les forces de sécurité et leurs alliés tribaux entreront dans ces villes», a dit M. al-Askari.

Certains commerces de Fallujah étaient ouverts vendredi et les leaders religieux ont profité de leurs sermons, lors de la prière de mi-journée, pour demander aux employés gouvernementaux de reprendre le travail dimanche.