NOUVELLES
10/01/2014 03:00 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Centres de glisse : des conditions en dents de scie

Les centres de ski doivent composer avec le froid intense et la pluie qui ont forcé à quelques reprises la fermeture des infrastructures depuis le début de l'hiver.

La météo est d'ailleurs suivie de près à la veille de la fin de semaine avec la pluie annoncée pour samedi.

La pluie et le temps doux menacent les activités prévues notamment à l'école de glisse du Relais à Lac-Beauport.

Le centre de ski alpin attend 2000 élèves cette fin de semaine, mais les cours pourraient être annulés si les conditions sont trop mauvaises, dit Mario Bourassa, directeur de l'école de glisse.

« La pluie, c'est sûr, va nous affecter, c'est bien entendu, mais on garde espoir, des fois, ça peut changer à la dernière minute. C'est sûr que nous, la décision prise pour annuler certains événements, c'est la sécurité », mentionne M. Bourassa.

Le Mont Tourbillon est aussi touché par les mauvaises conditions hivernales. La directrice adjointe Chantal Aubin admet que la météo a nui à l'entreprise dernièrement.

« Ça a été très bon au départ. On a vendu beaucoup, beaucoup d'abonnements de saison, mais là, la température depuis une semaine, le froid intense, la pluie qu'on a reçue, il y a moins d'achalandage actuellement », dit-elle.

Elle espère que les nouveaux attraits du Mont Tourbillon pourront renverser la vapeur. Le centre de glissades sur chambre à air, qui souhaite augmenter son achalandage, a investi l'an dernier dans nouveau canon à neige. Cette année, les remontées mécaniques qui ont été optimisées.

L'altitude convoitée

Avec le mauvais temps, les skieurs semblent opter davantage pour des pistes en altitude cette saison.

Au Massif de Charlevoix, l'achalandage a augmenté de 25 % en décembre.

Le Massif de Charlevoix a reçu près de deux fois plus de neige comparativement à la neige tombée dans la région de Québec.

Les pistes ont été fermées une seule fois jusqu'à présent en raison de la pluie, mentionne Kym Matheson, responsable des communications au Massif.

« On est en altitude, à 915 mètres d'altitude, donc des fois, ça peut peut-être tourner en neige de plus en plus », dit-elle.

Les employés du Massif surveillent de près les conditions météo annoncées pour samedi afin d'évaluer si le centre ouvrira ou non ses portes.