NOUVELLES
10/01/2014 04:32 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

«Bridgegate» au New Jersey: un comité publie des centaines de documents internes

TRENTON, États-Unis - Un comité législatif du New Jersey chargé d'enquêter sur le «scandale du pont» qui ébranle l'administration du gouverneur Chris Christie a publié, vendredi, des centaines de documents qui pourraient faire la lumière sur la fermeture de voies d'accès au pont George Washington dans le cadre d'une vendetta politique.

Les documents, qui comprennent notamment les correspondances du cercle rapproché de M. Christie, ont été rendus publics après que le gouverneur républicain eut tenté de limiter la portée du scandale qui pourrait faire ombrage à son éventuelle campagne présidentielle de 2016.

Jeudi, M. Christie a congédié une proche collaboratrice, a coupé les liens avec l'un de ses principaux conseillers politiques et s'est excusé à plusieurs reprises aux résidents du New Jersey pour le comportement «stupide» de son personnel.

Il a nié avoir joué un rôle dans cette apparente tentative de punir le maire de Fort Lee, une localité voisine du pont, pour ne pas avoir soutenu sa réélection l'automne dernier.

Les quatre jours de fermeture de plusieurs voies d'accès au pont, en septembre, ont retardé de nombreux véhicules d'urgence, autobus scolaires et travailleurs. Le pont George Washington, qui relie le New Jersey à New York, est l'un des plus fréquentés au monde, avec 100 millions de véhicules qui y transitent chaque année.

«Je suis embarrassé et humilié par la conduite de certaines personnes au sein de mon équipe», a déclaré M. Christie jeudi sur un ton inhabituellement posé, lors d'une conférence de presse qui a duré près de deux heures.

Les alliés du gouverneur assurent que le pire est maintenant derrière lui, mais ses opposants promettent de faire enquête pour déterminer ce qui s'est réellement passé. Des procureurs fédéraux examinent le dossier et les documents internes publiés vendredi pourraient donner une nouvelle dimension au scandale.

«Sauf si quelque chose de nouveau survient, je crois qu'il survivra», a estimé l'ancien gouverneur du New Jersey Tom Kean, un républicain qui a été le mentor de Chris Christie. «Mais si cela devient un mode opératoire, si d'autres incidents aux caractéristiques similaires émergent, il aura un véritable problème.»