NOUVELLES
09/01/2014 01:00 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Recul du cancer du poumon aux Etats-Unis grâce aux efforts anti-tabac

Le cancer du poumon a battu en retraite aux Etats-Unis ces dernières années, selon les autorités sanitaires qui attribuent ce recul prononcé aux efforts visant à décourager le tabagisme.

Le taux des cancers du poumon nouvellement diagnostiqués a baissé chez les hommes comme les femmes de 2005 à 2009, indique ce rapport des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) publié jeudi.

L'analyse des statistiques montre une diminution de 2,6% par an de l'incidence de ce cancer chez les hommes et de 1,1% annuellement chez les femmes.

Le taux de cancer du poumon est ainsi passé pendant cette période de 87 à 78 cas pour 100.000 parmi les hommes et de 57 à 54 cas pour 100.000 chez les femmes.

Le recul le plus prononcé a été observé chez les adultes de 35 à 44 ans, la fréquence des cancers du poumon ayant diminué de 6,5% par an chez les hommes et de 5,8% chez les femmes. La baisse a été la plus rapide parmi les hommes que les femmes dans tous les groupes d'âge.

Concernant les adultes de 35 à 44 ans, les hommes ont eu des taux légèrement moindres de cancer du poumon que les femmes de 2005 à 2009.

"Ce recul prononcé du nombre de jeunes adultes atteints d'un cancer du poumon montre que les programmes visant à empêcher le tabagisme sont efficaces quand ils sont mis en oeuvre", souligne le Dr Tom Frieden, directeur des CDC.

Le cancer du poumon est la principale cause de mortalité par cancer. C'est également le deuxième cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes et les femmes aux Etats-Unis. Le cancer du sein est le premier chez les femmes et celui de la prostate le premier pour les hommes.

La plupart des cancers du poumon résultent de la cigarette et du tabagisme passif, soulignent les auteurs du rapport.

Ils relèvent également que les femmes fument désormais autant que les hommes, ce qui fait qu'elles courent le même risque de développer un cancer pulmonaire que les hommes.

"Bien que ces baisses de l'incidence des cancers du poumon aux Etats-Unis soient encourageantes, on peut et on doit mieux faire pour prévenir ce cancer évitable", a insisté le Dr Frieden.

20% des Américains fument

Pour lui, "la mise en oeuvre de stratégies de lutte contre la cigarette est indispensable pour continuer à réduire la prévalence du tabagisme et le cancer du poumon qu'il provoque".

En 2010, les Etats-Unis n'ont consacré que 2,4% environ de leurs revenus fiscaux tirés de la vente de cigarettes et de tabac à réduire le tabagisme.

Restreindre les publicités et les campagnes de promotion du tabac, augmenter le prix des paquets de cigarettes et imposer de nombreuses zones non-fumeurs dans les lieux publics sont des moyens qui ont prouvé leur efficacité pour décourager de fumer les jeunes comme les adultes, selon les auteurs du rapport des CDC. Ils citent aussi des campagnes choc dans les médias par les autorités sanitaires montrant les ravages de la cigarette.

Janvier marque le 50e anniversaire du rapport du Médecin Général américain liant pour la première fois la cigarette au cancer du poumon, qui a marqué le début des efforts publics pour lutter contre le tabagisme aux Etats-Unis.

En 1964, au moment de la publication de ce rapport, plus de 40% des Américains fumaient, contre moins de 20% aujourd'hui.

Malgré cela le tabagisme reste la première cause évitable de mortalité et de maladie aux Etats-Unis.

Des millions d'Américains souffrent d'une maladie liée au tabac et chaque jour plus de 2.100 adolescents et jeunes adultes commencent à fumer, déplorent les CDC.

Selon la plus récente étude de l'OMS, la cigarette est responsable de 5,7 millions de morts par an dans le monde, sans compter le tabagisme passif.

La proportion de la population mondiale qui fume a aussi diminué depuis 1980 mais le nombre de fumeurs a fortement augmenté en raison de la croissance démographique, selon un rapport américain qui a porté sur 187 pays, publié mardi.

js/bdx