NOUVELLES
09/01/2014 08:45 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Nigeria: L'armée affirme avoir tué 38 islamistes de Boko Haram

L'armée nigériane a affirmé jeudi avoir tué 38 combattants du groupe islamiste armé de Boko Haram au cours d'une contre-offensive dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du pays.

"Pendant les combats, 38 terroristes de Boko Haram ont été tués et d'autres, blessés, ont fui", a déclaré dans un email un porte-parole de l'armée, le colonel Muhammad Dole, ajoutant qu'un soldat a été tué et deux blessés.

Depuis le début de son offensive en mai 2013 contre Boko Haram dans le nord-est, l'armée publie régulièrement des bilans de pertes importantes infligées à l'ennemi, qui ne peuvent être confirmés de source indépendante.

Selon le colonel, Boko Haram avait l'intention d'attaquer le camp militaire de Damboa, localité située à 90 km au sud-ouest de la capitale de l'Etat de Borno, Maiduguri.

L'un des véhicules utilisés par Boko Haram contenait des explosifs, des armes et des munitions, selon l'armée.

"Des actions combinées de troupes au sol et d'unités aériennes chassent les terroristes en fuite autour de Damboa et dans les villages environnants", a ajouté le colonel.

Boko Haram, classée organisation terroriste par Washington et qui revendique la création d'un État islamique dans le nord du Nigeria, mène une lutte armée depuis 2009 contre des écoles, des églises, des postes de police et des casernes.

En lançant son offensive, le gouvernement du Nigeria a décrété en mai 2013 l'Etat d'urgence dans Borno et les Etats voisins de Yobe et Adamawa, afin de réduire la violence armée qui a fait des milliers de victimes civiles, de la part de Boko Haram mais aussi de l'armée.

str-phz/ec/jpc/sba