NOUVELLES
09/01/2014 04:55 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Nids-de-poule précoces à Québec

Les variations de température des derniers jours ont provoqué l'apparition hâtive de nids-de-poule dans les rues de Québec au grand dam de plusieurs automobilistes. Mais dès la fin de semaine, l'état des routes devrait s'améliorer. La Ville profitera du redoux pour procéder à une première opération de colmatage.

C'est la vague de froid des derniers jours qui empêche la Ville de s'attaquer dès maintenant aux nids-de-poule, selon un porte-parole de la Ville de Québec, David O'Brien. 

« C'est impossible physiquement de boucher les nids-de-poule à la température froide qu'on a présentement. Il faut attendre un redoux. C'est pour ça que normalement, ça se fait au printemps, au mois de mars », explique-t-il.

Les automobilistes peuvent signaler les trous dans la chaussée sur le site de la Ville de Québec.

L'apparition des nids-de-poule, qui se fait habituellement au printemps, est un effet des variations de température. Le nid-de-poule se développe lorsque l'eau s'infiltre dans un trou. Lorsqu'il y a gel, le trou prend de l'expansion et devient nid-de-poule.

Le porte-parole de CAA-Québec, Philippe Saint-Pierre, rappelle que la Ville a la responsabilité de faire le maximum pour offrir un bon réseau routier. Si un automobiliste prouve la négligence de la Ville, il peut se faire rembourser des dommages à son véhicule.

De son côté, la Ville de Montréal a entrepris jeudi une seconde opération de colmatage depuis le début de la saison froide. La première opération, qui a eu lieu du 7 décembre au 17 décembre 2013, a permis de réparer temporairement environ 5000 nids-de-poule.