NOUVELLES
09/01/2014 08:47 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Moins de fauteuils pour la chimiothérapie à l'Hôtel-Dieu de Lévis

L'Hôtel-Dieu de Lévis réduit dès lundi le nombre de fauteuils destinés au traitement de chimiothérapie dans son centre interdisciplinaire de lutte au cancer. Le nombre de civières passera de 20 à 12.

Selon la direction, il s'agit d'une réorganisation nécessaire qui servira à améliorer la façon de donner des rendez-vous, explique Liliane Bernier, directrice du centre.

« On avait beaucoup trop de fauteuils pour le nombre de cas de traitement par jour. On touche aucunement à l'acces en réduisant l'accès, c'est totalement le contraire, on augmente l'accès. »

La direction n'a toutefois pas été en mesure de chiffrer l'économie qui sera réalisée avec cette réduction de civières disponibles.

Le syndicat en désaccord

Le syndicat des professionnelles en soin de Québec, lui, voit cette réduction tout autrement. Sa présidente Julie Ouellet y voit carrément une réduction du personnel, laquelle va engendrer moins de service pour les patients.

« Ce n'est pas vrai que ça va être plus efficace. Surtout avec les chiffres qu'on a, avec ce qu'on connaît du cancer. On le sait que malheureusement, c'est en progression. »

Le nombre d'infirmières va par ailleurs passer de sept à cinq dès lundi.

Quant aux patients du centre, ils se disent déçus, mais surtout sous le choc, comme en témoigne Michèle Audet.

« Je suis très surprise parce qu'ils ont fait une nouvelle unité. Ils ont agrandi l'unité justement pour donner plus de services. »

La direction du centre et le syndicat se rencontrent vendredi.