NOUVELLES
09/01/2014 08:02 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

L'OMS veut en savoir plus sur le cas du virus H5N1 en Alberta

EDMONTON - L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a confirmé jeudi que la première personne atteinte du virus de la grippe aviaire H5N1 en Amérique du Nord était une femme dans la fin vingtaine.

La victime aurait contracté le virus en Chine, où elle a passé la majeure partie du mois de décembre, à Pékin.

Elle était malade à son retour au Canada le 27 décembre, a été hospitalisée le 1er janvier et est morte deux jours plus tard.

L'une des spécialistes de la grippe à l'OMS a affirmé que l'agence souhaite plus d'information sur ce cas, car les renseignements initiaux laissent croire que ses symptômes n'étaient pas entièrement propres au virus H5N1.

La docteure Nikki Shindo a indiqué que l'agence veut savoir si une autopsie a été pratiquée ou s'il y en a une de planifié.

On ignorait dans l'immédiat si une autopsie a été menée.

Le médecin hygiéniste en chef en Alberta, le docteur James Talbot, a affirmé que la femme avait des symptômes neurologiques laissant croire aux médecins qu'elle pouvait avoir été victime d'une encéphalite, ou d'une infection au cerveau.

Bien que cela ne soit pas un symptôme habituel de la grippe, il a été signalé dans certains cas de H5N1.

En fait, le docteur Keiji Fukuda, le principal expert de la grippe à l'OMS, a dit avoir été attiré par la référence à l'encéphalite lorsqu'il a entendu parler du cas.

La première personne connue infectée par le H5N1 — un garçon âgé de trois ans à Hong Kong en 1997 — a montré des signes d'encéphalopathie, a indiqué M. Fukuda, qui a aidé à enquêter sur cette éclosion.

La docteure Shindo a affirmé que les autorités chinoises ont fait des recherches poussées sur les virus de la grippe de type A en raison des récents problèmes du pays avec le H7N9 — un autre virus de grippe aviaire. Elle s'est donc dit quelque peu surprise de l'émergence d'un cas de H5N1.