NOUVELLES
09/01/2014 03:24 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Les vols d'Air Canada n'ont toujours pas repris leur cours normal dans l'est

Air Canada a prévenu jeudi les voyageurs qu'ils doivent s'attendre encore à des retards de vols et à des annulations dans certains aéroports canadiens et américains en raison des conditions hivernales.

Le plus important transporteur aérien au pays a indiqué que les aéroports Pearson et Billy Bishop, à Toronto, l'aéroport Montréal-Trudeau et d'autres à Ottawa, Saint-Jean à Terre-Neuve-et-Labrador et Halifax étaient touchés, de même que des aéroports américains à Boston, Chicago, Cleveland, New York, Philadelphie et Washington.

Air Canada a fait valoir que les passagers devraient vérifier le statut de leur vol en ligne avant de se rendre à l'aéroport, et a ajouté que les gens enregistrés sur ces vols pourront prendre un autre départ sans pénalité en fonction des sièges disponibles.

Cet avertissement est donné à la suite de problèmes importants causés plus tôt cette semaine par un froid extrême, particulièrement dans la région de Toronto. Des retards ont touché plusieurs transporteurs à l'aéroport international Pearson.

Une porte-parole de Pearson, Trish Krale, a affirmé jeudi matin que les horaires de vols étaient pratiquement revenus à la normale, avec environ 40 vols annulés, comparativement à environ 400 mercredi.

Elle a mentionné que les autorités à Pearson continuaient de se remettre des perturbations météorologiques, s'assurant que chacun retrouve ses bagages ou puisse regagner une place sur un vol.

Les retards ont résulté d'un froid extrême qui a mené à un arrêt complet des activités à Pearson mardi, empêchant l'atterrissage de vols nord-américains pendant plus de huit heures. L'arrêt des activités a été décidé alors que le froid ressenti à Toronto était d'environ -40 degrés Celsius en raison du facteur éolien. Plus de 600 vols ont été annulés durant cette seule journée de mardi.

La décision avait été prise afin de réduire l'impact du froid sur l'équipement et pour minimiser le temps passé par les employés à l'extérieur, sur le tarmac.