NOUVELLES
09/01/2014 04:56 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Le Maroc veut amender sa très controversée loi sur le viol

RABAT, Maroc - La commission de la justice et des droits de la personne du Parlement marocain a proposé de retirer un paragraphe du code pénal qui permet à un violeur d'échapper aux poursuites en épousant sa victime mineure.

La proposition de jeudi est survenue un an après que le gouvernement, dirigé par les islamistes modérés, eut promis d'amender l'article 475 du code pénal, et deux après le suicide d'une jeune Marocaine qui avait été forcée d'épouser l'homme qui l'avait violée.

Ses parents et un juge avaient plaidé en faveur du mariage pour protéger l'honneur de la famille.

En 2012, le suicide d'Amina al-Filali, 16 ans, après sept mois de mariage avec son agresseur âgé de 23 ans, avait choqué les Marocains et mené à des appels en faveur de changements dans la loi.

Le Parlement doit maintenant voter sur la proposition de la commission en vue de retirer le paragraphe controversé du code pénal.