NOUVELLES
09/01/2014 08:00 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Le gouvernement palestinien loue l'"autodéfense" contre les colons

Le gouvernement palestinien a salué jeudi les villageois de Qousra, dans le nord de la Cisjordanie, qui ont battu et détenu une dizaine de colons soupçonnés d'agression avant de les livrer à l'armée israélienne, saluant un "acte de légitime défense".

"Les habitants du village de Qousra, qui ont subi de nombreuses attaques de la part des colons ces derniers mois, ont agi en légitime défense", affirme le porte-parole du gouvernement palestinien, Ihab Bseisso, cité dans un communiqué, "appelant la communauté internationale à protéger les Palestiniens des agressions des colons".

Le quotidien Al-Quds, dans un éditorial publié jeudi, rend également hommage aux habitants de Qousra, estimant que "détenir des colons est un précédent unique et un modèle de résistance pacifique".

"Les colons ne se contentent pas de voler la terre, mais continuent leurs agressions de toutes les manières en leur pouvoir", ajoute le journal, dénonçant l'impunité de fait dont bénéficient les auteurs de ces actes.

Une dizaine de colons de l'implantation sauvage d'Esh Kodesh ont été battus mardi et détenus par des habitants palestiniens de Qousra avant d'être évacués par l'armée israélienne, alertée par des responsables locaux palestiniens.

Selon les autorités israéliennes, ces colons voulaient se livrer à des exactions dans le village, en réaction au déracinement par l'armée d'oliviers plantés sans autorisation à Esh Kodesh par les colons.

Sept des colons ayant participé à cette expédition ont été assignés à résidence pendant 5 jours, selon la police israélienne.

Des colons extrémistes ainsi que des activistes d'extrême droite se livrent, sous l'appellation du "Prix à payer", à des agressions sur des villageois palestiniens ou arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, des militants pacifistes israéliens, voire l'armée, après des décisions gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts ou des actes attribués à des Palestiniens.

En moyenne, sept incidents par semaine entre Palestiniens et colons provoquent des victimes ou des dégâts côté palestinien, et un par semaine côté israélien, selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

bur-sst/agr/feb