NOUVELLES
09/01/2014 03:41 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Le bilan des morts au Soudan du Sud dépasse largement le millier (ONU)

Le bilan des affrontements au Soudan du Sud depuis mi-décembre "dépassera très largement" le chiffre d'un millier de morts avancé jusqu'ici par les Nations unies, a indiqué jeudi un haut responsable de l'ONU.

"Nous savons que cela dépassera très largement le chiffre d'un millier (de morts) dont nous sommes sûrs", a déclaré à la presse le patron des opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous, sans être en mesure de fournir un bilan précis.

Il a estimé qu'environ 250.000 personnes avaient été chassées de chez elles par les combats depuis le 15 décembre et que 60.000 s'étaient réfugiées dans les bases de l'ONU sous la protection des Casques bleus.

Il a indiqué que des Casques bleus supplémentaires allaient être déployés "dans les prochains jours" pour renforcer la Mission de l'ONU (Minuss). Les quelque 5.500 soldats supplémentaires dont le Conseil de sécurité a autorisé le déploiement seront tous sur place "dans quatre à huit semaines", a-t-il ajouté.

Les premiers renforts étaient arrivés fin décembre.

Le porte-parole adjoint de l'ONU Farhan Haq a précisé que 42.800 civils sud-soudanais avaient fui le pays pour se réfugier en Ethiopie, au Kenya et en Ouganda (32.000 dans ce dernier pays).

Une partie des renforts pour le Soudan du Sud seront constitués par 850 Casques bleus népalais, dont 350 prélevés sur les effectifs de la Mission de l'ONU en Haïti, a-t-il précisé.

A Bentiu (Etat d'Unité, nord du pays), des combats et des explosions ont été signalées jeudi matin par la Minuss, a encore indiqué le porte-parole. La base de l'ONU à Bentiu abrite plus de 8.000 civils, protégés par 550 soldats, et la Minuss "va encore agrandir son périmètre de protection pour faire face à l'afflux de civils cherchant refuge" sur cette base.

Par ailleurs, toujours selon l'ONU, la situation "reste tendue" à Bor (Etat de Jonglei, est), où 9.000 civils sont installés dans la base de l'ONU. Des avions ont pu ravitailler la ville mercredi et jeudi et évacuer 54 civils blessés vers Juba.

Le Soudan du sud est le théâtre depuis le 15 décembre d'affontements entre l'armée gouvernementale (SPLA) et les partisans de l'ancien vice-président Riek Machar.

M. Ladsous a souligné que l'ONU traitait "les deux camps de manière égale, nous dénonçons les exactions d'où qu'elles viennent", a-t-il déclaré.

La Minuss "se concentre à 100% sur la protection des civils (...) contre toute force armée qui les menacerait, y compris des membres de la SPLA", a affirmé Kieran Dwyer, porte-parole du département du maintien de la paix.

avz-tw/gde