NOUVELLES
09/01/2014 09:49 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

La Commission européenne autorise la fusion Publicis-Omnicom

La Commission européenne a donné jeudi son feu vert au projet de fusion des géants français et américain de la publicité Publicis et Omnicom, qui avait été annoncé en juillet 2013 et devrait être conclu au premier semestre.

Après avoir examiné les conditions du rapprochement, la Commission a conclu que "l'opération ne poserait aucun problème de concurrence", même si la nouvelle entité devrait devenir le numéro 1 de la publicité au niveau mondial.

"Le fait que les marchés fonctionnent par appels d'offres, la présence d'autres concurrents importants, les barrières relativement faibles à l'entrée sur le marché et le fort contre-pouvoir des vendeurs d'espaces médiatiques garantiront des conditions de concurrence équitables sur l'ensemble des marchés en cause à l'issue de la concentration", a expliqué la Commission dans un communiqué publié à Bruxelles.

La fusion, annoncée fin juillet, doit donner naissance à Publicis Omnicom Group, qui emploiera 130.000 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires d'une vingtaine de milliards d'euros. Omnicom est l'actuel numéro deux mondial de la publicité et Publicis le numéro 3, derrière le numéro un WPP.

Son capital sera partagé à 50/50 entre les actionnaires des deux sociétés, et l'entreprise sera co-dirigée par les deux patrons actuels, l'Américain John Wren et le Français Maurice Lévy.

La finalisation de la fusion, qui était initialement prévue au premier trimestre 2014, devrait intervenir au cours du premier semestre à la suite des délais liés aux avis des autorités de régulation de plusieurs pays, dont la Chine.

Les autorités américaines avaient donné leur feu vert implicite en laissant passer le délai pour se saisir du dossier de ce rapprochement.

bur-jri/aje/mr

OMNICOM GROUP