NOUVELLES
09/01/2014 08:35 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

La Chine arrête un homme recherché pour un meurtre commis au Canada en 2011

MISSISSAUGA, Ont. - Le présumé instigateur d'un enlèvement survenu il y a trois ans près de Toronto, qui s'est soldé par la mort d'un homme, a été arrêté et accusé de meurtre en Chine.

Un inspecteur de la police régionale de Peel, George Koekkoek, a déclaré jeudi que Guo Wei Wu, un citoyen chinois âgé de 46 ans, était détenu en Chine, après que les autorités de ce pays l'eurent reconnu dans un avis d'Interpol.

La police affirme que M. Wu était derrière le complot visant à enlever et à détenir contre rançon Xiu Jun (Johnny) Fei et Jiangou (Tony) Han, deux hommes portés disparus à Mississauga, en Ontario, en janvier 2011.

M. Fei, maintenant âgé de 43 ans, a été relâché et retrouvé en train d'errer dans un stationnement quelques jours plus tard, tandis que les restes de M. Han, âgé de 44 ans, ont été localisés en juillet 2011 dans une résidence de la région de Markham, en Ontario.

Selon M. Koekkoek, M. Wu a été accusé de «meurtre intentionnel», un crime passible de la peine de mort en Chine. Il a précisé que le ministère canadien de la Justice attendait une demande formelle des autorités chinoises avant de leur transmettre les preuves.

L'inspecteur a expliqué que M. Wu devrait faire face à la justice en Chine parce qu'il n'y a pas de traité d'extradition entre les deux pays.

Six autres personnes ont été déclarées coupables au Canada et condamnées à des peines allant de 11 mois à deux ans de prison pour leur implication dans cet enlèvement mortel, a expliqué M. Koekkoek. M. Wu était recherché dans le cadre d'un mandat d'arrestation pancanadien et avait fait l'objet d'un épisode de l'émission «America's Most Wanted».

Selon M. Koekkoek, M. Wu a été arrêté en Chine en octobre pour une autre affaire, avant d'être arrêté de nouveau. Un agent de liaison de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en poste en Chine a été avisé lors de sa deuxième arrestation.

«Nous pensions qu'il s'était enfui en Chine, mais cela n'avait jamais été confirmé, alors ce n'était certainement pas une surprise pour les enquêteurs de notre équipe d'apprendre qu'il avait été arrêté là-bas», a expliqué M. Koekkoek, qui n'était pas en mesure de dire quel était le statut de M. Wu au Canada.

Une porte-parole du ministère de la Justice n'a pas pu dire si le gouvernement canadien remettrait les preuves aux autorités chinoises dans le cas où la peine de mort resterait possible dans cette affaire.

Cette question avait déjà été soulevée dans le passé, dans le cas d'une étudiante chinoise de 21 ans dont le corps avait été retrouvé dans une valise près de Vancouver en 2002.

Le citoyen chinois Ang Li avait ensuite été arrêté en Chine et traduit en procès à Pékin.

La GRC a accepté de fournir des preuves quand le gouvernement chinois a promis que M. Li ne pourrait être condamné à la peine capitale. Il a été condamné à la prison à vie en septembre 2012.