NOUVELLES
09/01/2014 03:34 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Argentine: la construction d'une usine Monsanto suspendue

La justice argentine a suspendu la construction d'une usine du géant américain Monsanto près de Cordoba (centre), contestée par des riverains et écologistes alertant des risques pour l'environnement, a annoncé jeudi le ministère argentin de la Justice.

Depuis trois mois, des manifestants font le siège du site mettant en avant le danger des rejets polluants de l'usine, d'où sortiront chaque année 60.000 tonnes de maïs-semence.

Le groupe agro-chimique américain, spécialisé dans les produits OGM, a prévu d'investir 1,5 milliard de dollars dans l'usine située dans la petite ville de Malouines Argentines, située à 25 km de Cordoba, la 2e ville d'Argentine.

Une juridiction fédérale a suspendu les travaux après le dépôt d'un recours par les habitants de Malouines Argentines (15.000 habitants) et des militants d'organisations de défense de l'environnement.

Monsanto va faire appel de la décision.

Les opposants au projet dénoncent les conclusions de l'étude d'impact sur l'environnement remise par l'entreprise américaine aux autorités locales.

Monsanto fait valoir que l'usine de Malouines Argentines serait une réplique de celle de Rojas, dans la province de Buenos Aires, qui fonctionne sans problèmes depuis 20 ans et dénonce les manoeuvres d'intimidations des manifestants.

Pour l'association Greenpeace, qui soutient les manifestants, "les OGM sont arrivés avec la promesse d'éradiquer la faim dans le monde, s'appuyant sur une agriculture de type industriel. La frontière agricole avance au détriment des forêts, la biodiversité en souffre, la possession des terres est de plus en plus concentrée, augmente le recours aux engrais chimiques, pollue les sols et provoque une perte de la souveraineté alimentaire".

Les cultures OGM sont largement développées en Argentine, où Monsanto est présent depuis plus d'un demi-siècle.

L'Argentine est un des principaux exportateurs mondiaux de maïs.

ls/ap/bir