NOUVELLES
08/01/2014 04:47 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Une vice-présidente européenne remercie Snowden pour ses révélations

Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la Justice, a remercié mercredi Edward Snowden pour ses révélations sur l'espionnage américain en Europe.

Répondant à une journaliste italienne, Mme Reding a expliqué qu'elle avait elle-même des difficultés à convaincre au sein des instances européennes qu'il y avait « un gros problème à résoudre sur le plan international » pour la protection des données.

Jeudi, le Parlement européen décidera s'il doit entendre Edward Snowden, réfugié en Russie après l'éclatement du scandale des écoutes de la NSA, l'agence de sécurité nationale américaine.

Aux États-Unis, même les élus sont contre cette éventualité. Un représentant du Congrès américain a mis en garde le Parlement européen contre les « conséquences négatives » d'une audition d'Edward Snowden.

Plus diplomate, le président américain Barack Obama a invité mercredi la chancelière allemande Angela Merkel à lui rendre visite à Washington.

Si le communiqué de la Maison-Blanche n'en dit pas plus, cette invitation est considérée comme un geste pour atténuer la tension née fin octobre entre les États-Unis et l'Allemagne à la suite des révélations d'Edward Snowden sur les écoutes téléphoniques de la NSA, qui aurait ciblé le téléphone portable de la chancelière allemande.

Mme Merkel avait alors vivement réagi, signifiant personnellement à Barack Obama que les agissements de la NSA trahissaient une « rupture de confiance » entre les deux pays.

La Maison-Blanche a d'ailleurs annoncé que le président Obama allait multiplier dans les prochains jours ses rencontres avec « les chefs de la communauté du renseignement » avant d'annoncer des mesures encadrant les opérations de surveillance des télécommunications menées par les agences américaines.