NOUVELLES
08/01/2014 01:06 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Syrie: les affrontements entre rebelles se poursuivent

BEYROUTH - Les affrontements entre factions rebelles se sont poursuivis mercredi, en Syrie.

Une association informelle de groupes insurgés a réussi à prendre le contrôle, dans la ville d'Alep, de l'hôpital qui servait de quartier-général à État islamique en Irak et au Levant, un groupe rebelle affilié à Al-Qaïda.

Les combats entre les rebelles et État islamique ont débuté vendredi dernier. Ils sont depuis devenus les affrontements les plus violents à opposer des factions rebelles depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar el-Assad.

Le torchon brûlait depuis plusieurs mois entre les rebelles. La violence a éclaté quand les combattants d'État islamique ont été accusés d'avoir torturé et tué un médecin populaire. Elle s'est depuis propagée de la province d'Alep vers celles d'Iqlib et de Raqqa, un bastion d'État islamique.

Au moins 300 personnes ont été tuées depuis cinq jours, selon l'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres.

Par ailleurs, des représentants de la Suède et de la Croix-Rouge affirment que deux journalistes suédois enlevés en Syrie en novembre ont été libérés. La libération de Magnus Falkehed et de Niclas Hammarstrom a été confirmée par le ministère suédois des Affaires étrangères.

Aucun autre détail n'a été rendu public.