NOUVELLES
08/01/2014 02:39 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Nouveau sommet jeudi de l'Afrique centrale jeudi sur la crise centrafricaine

Les dix pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) tiennent jeudi un nouveau sommet extraordinaire à N'Djamena sur la crise en Centrafrique, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques.

Ce sommet, pour lequel aucun ordre du jour n'a été rendu public, a été convoqué par le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby Itno, président en exercice de l'organisation et dont l'armée jour un rôle majeur dans la force africaine (Misca) déployée en Centrafrique.

Ce nouveau sommet extraordinaire est convoqué un peu plus d'un mois après le début, le 5 décembre de l'intervention militaire française Sangaris pour rétablir la sécurité en Centrafrique, livrée à des violences interreligieuses sanglantes.

Si les tueries de masse ont cesssé dans la capitale, aucune perspective politique de sortie de crise n'apparaît pour le moment alors que les violences ont provoqué des déplacements massifs de population à Bangui et en province et engendré une crise humanitaire majeure.

Le président congolais, et médiateur africain dans la crise, Denis "Sassou Nguesso et Déby voudraient rebattre les cartes car ça ne marche pas bien et il faut prévoir un plan B", a commenté une source diplomatique occidentale.

Dans le cadre de l'opération Sangaris, les 1.600 soldats français ont été déployés pour tenter d'enrayer l'engrenage de violences communautaires et interreligieuses à l'oeuvre en Centrafrique depuis le renversement en mars du président François Bozizé par une coalition hétéroclite à dominante musulmane, la Séléka, dirigée par l'actuel président de transition Michel Djotodia.

La CEEAC regroupe 10 Etats, dont la Centrafrique et, à l'exception du Soudan, tous ses voisins: Tchad, Cameroun, Congo, République démocratique du Congo. Le Burundi, le Gabon l'Angola, la Guinée équatoriale et l'archipel de Sao Tomé et Principe sotn également membres.

yas-cf/mc/sba