NOUVELLES
08/01/2014 12:30 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Mali : les effectifs militaires français ramenés mi-février de 2.500 hommes à 1.600

Les effectifs militaires français au Mali vont être ramenés de près de 2.500 hommes aujourd'hui à 1.600 à la mi-février, a annoncé mercredi le président français François Hollande, estimant que "l'essentiel de la mission a été accompli".

"Les effectifs passeront de 2.500 à peu près aujourd'hui à 1.600, puis ils déclineront jusqu'à mille, ce qui sera le niveau nécessaire pour faire face à toute menace qui pourrait ressurgir, car les groupes terroristes sont encore présents au Nord Mali", a-t-il déclaré à l'occasion de ses voeux aux armées sur la base aérienne de Creil, près de Paris.

"Nous avons maintenant la situation bien en main", l'opération militaire Serval déclenchée le 11 janvier 2013 ayant été "un succès reconnu" par les Maliens, mais aussi "l'ensemble de la communauté internationale", a fait valoir M. Hollande.

"Au Mali, l'essentiel de la mission est accompli" et "la mission est en train de s'achever", s'est-il encore félicité.

Jusqu'à présent, le ministère français de la Défense évoquait une réduction des effectifs du contingent français au Mali à un millier d'hommes au printemps. 650 d'entre eux doivent poursuivre leurs opérations contre le "terrorisme", les 350 autres se répartissant entre la mission européenne de formation de l'armée malienne (EUTM Mali) et la participation française à l'état-major de la Mission de l'ONU au Mali, la Minusma.

L'opération Serval a été déclenchée il y a tout juste un an pour chasser les islamistes armés liés à al-Qaïda qui contrôlaient le nord du Mali et menaçaient de descendre vers le sud et Bamako, la capitale.

Depuis, ce pays a retrouvé la stabilité politique, avec l'organisation d'élections présidentielle et législatives, mais reste confronté à une forte insécurité dans le Nord.

dch-ha/pg/alc/bds