NOUVELLES
07/01/2014 11:59 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

USA: débat au Congrès sur l'indemnisation des chômeurs de plus de six mois

Le renouvellement d'un dispositif d'indemnisation des personnes au chômage depuis plus de six mois aux Etats-Unis a franchi un obstacle au Sénat mardi mais son adoption éventuelle par le Congrès restait incertaine, les adversaires républicains de Barack Obama s'y opposant.

Les sénateurs ont voté par 60 voix contre 37 en faveur du texte lors d'un vote de procédure ouvrant la voie à son adoption plus tard dans cette chambre. Mais les républicains qui contrôlent la Chambre des représentants, où la mesure devra être aussi adoptée pour entrer en vigueur, ont opposé une fin de non recevoir au dispositif qui, en l'état, n'est pas financé par des économies équivalentes.

"J'ai personnellement dit à la Maison Blanche qu'une nouvelle extension du dispositif d'indemnisation d'urgence doit non seulement être financée, mais doit aussi inclure des mesures pour aider les gens à retrouver du travail. A ce jour, le président n'a rien proposé de tel", a réagi John Boehner, président de la Chambre.

Le programme d'urgence avait été mis en place durant le mandat du président George W. Bush en 2008, au plus fort de la récession, pour indemniser les chômeurs au-delà des 26 semaines généralement couvertes par les assurances chômage de chacun des Etats. Il avait permis de financer jusqu'à 99 semaines d'indemnisation à son pic, un maximum réduit en 2013 à 73 semaines, soit environ 17 mois (en France, la durée maximale d'indemnisation est de 24 mois ou 36 mois pour les plus de 50 ans).

Le dispositif fédéral a pris fin le 28 décembre, faute d'action du Congrès pour le reconduire, faisant perdre immédiatement leurs allocations à 1,3 million des 11 millions de chômeurs actuels. En 2014, 3,6 millions de demandeurs d'emplois supplémentaires seront affectés, selon la Maison Blanche.

Le texte du Sénat vise à renouveler le programme pour une période de trois mois.

En 2012, l'indemnité moyenne représentait environ 300 dollars par semaine, soit un taux de remplacement du salaire d'environ 50%, selon le gouvernement.

"Aider les demandeurs d'emploi est l'une des façons les plus efficaces de promouvoir la croissance économique", a plaidé le sénateur démocrate Harry Reid.

Lors d'une intervention à la Maison Blanche prévue en fin de matinée mardi, Barack Obama devait appeler le Congrès à reconduire le dispositif, arguant que le chômage, bien qu'il soit descendu à 7% en novembre, restait à un niveau historiquement élevé (5,6% en juin 2008).

ico/gde