NOUVELLES
07/01/2014 05:47 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

<strong>Laval en 2014&nbsp;: remettre de l'ordre, en attendant les procès</strong>

Plusieurs Lavallois aimeraient oublier les années 2012 et 2013, qui auront marqué dans une longue série de controverses la fin de l'ère Vaillancourt et du PRO des Lavallois.

Une page d'histoire s'est tournée avec l'élection, le 3 novembre dernier, de Marc Demers à la mairie, entouré d'une majorité de conseillers municipaux issus de son parti, le Mouvement lavallois.

Qu'est-ce qui attend les Lavallois en 2014?

Un texte de Vincent Champagne

Y aura-t-il une nouvelle élection à la mairie?

Le nouveau maire, Marc Demers, avait-il le droit de se présenter à l'élection municipale? On sait qu'il n'a pas résidé sur le territoire de l'Île Jésus pendant quelques mois dans l'année précédant l'élection, le temps de vendre sa maison et d'en acheter une nouvelle. La Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités contient une subtilité qui permet à certains de l'interpréter d'une manière ou d'une autre. 

Malgré tout, les électeurs ont fait confiance à Marc Demers dans une large proportion : 44 % d'entre eux ont voté pour lui le 3 novembre dernier.

Tous les aspirants à la mairie ont choisi de se plier à la volonté populaire. Tous, sauf un : Jacques Foucher.  Ce dernier a déposé début décembre une requête à la Cour pour destituer le maire, pour cause d'inéligibilité. 

Les procédures ont commencé en décembre. Elles se poursuivront jusqu'au printemps. Selon un échéancier préliminaire, une décision pourrait être rendue par un juge quelque part en avril. 

Mais les parties ont droit d'en appeler de la décision du juge. « Ça peut monter jusqu'en Cour suprême », estime Jacques Foucher, qui refuse toutefois de dire s'il est prêt à mener le combat jusque-là. « C'est une histoire qui pourrait prendre des années à se régler », laisse-t-il tout de même entendre.

« Redonner la fierté aux Lavallois » 

En attendant, le maire Demers et son équipe sont au travail. Ils veulent redonner tout son sens au mot éthique et rendre l'administration municipale plus transparente.

Le nouveau maire, un ancien policier, veut mettre en place une mesure qui obligerait les élus et les employés à dénoncer leurs collègues s'ils sont témoins d'un acte criminel. M. Demers s'inspire d'une politique déjà en vigueur dans le milieu policier. 

Il souhaite également lever le secret professionnel auquel sont astreints les avocats de la Ville. Ils pourront ainsi témoigner en toute liberté des affaires de la Ville.

Enfin, le nouveau conseil municipal veut revoir la question des primes de transition aux élus, comme celles qui ont été versées aux ex-maires Vaillancourt et Duplessis. 

Quel sera le tracé final des zones inondables? 

L'été dernier, le ministère de l'Environnement a imposé, par décret, un nouveau tracé des zones inondables pour toute l'île Jésus. Cette mesure est vue comme un drame par plusieurs centaines de Lavallois qui craignent la baisse de valeur de leurs maisons. 

La Ville de Laval estime que le nouveau tracé n'est pas tout à fait exact. Elle a commandé une étude pour déterminer avec précision les niveaux d'eau autour de l'île. Cette étude, à laquelle collabore le ministère, est en cours. 

Les nouveaux élus souhaitent présenter ce document au Ministère dans la deuxième moitié de l'année, afin qu'il revoie le tracé des zones inondables. 

Gilles Vaillancourt face à la justice 

Les procédures menant au procès de l'ex-maire Gilles Vaillancourt et des 36 coaccusés de l'opération Honorer suivront leur cours en 2014. 

L'enjeu du moment tourne autour de la date de l'enquête préliminaire. Un juge de la Cour du Québec a d'abord déterminé qu'elle aurait lieu cet été, mais les avocats des incriminés estiment qu'ils ne disposent pas d'assez de temps pour étudier la preuve. 

Une audience aura lieu le 14 février pour déterminer la date de l'enquête préliminaire. Si les avocats des accusés ont gain de cause, elle pourrait être reportée de quelques mois. 

En vrac… 

La gratuité des transports en commun pour les 65 ans et plus sur le réseau de la Société de transport de Laval (STL) entrera en vigueur en mai. C'était une promesse du Mouvement lavallois et de son chef Marc Demers lors de la campagne électorale. La promesse électorale a été concrétisée lors du dépôt du premier budget du nouveau conseil en décembre. 

La Place Bell : les appels d'offres pour la construction de ce nouvel amphithéâtre à côté du métro Montmorency ont été lancés à l'automne. Les soumissions seront reçues au printemps. Il est toutefois trop tôt pour savoir si une première pelletée de terre aura lieu en 2014. 

Un nouveau directeur général, Serge Lamontagne, est entré en fonction le 6 janvier, et une nouvelle directrice des communications, Marie Gendron, entrera en fonction le 13 janvier. Le poste de directeur de la Vie communautaire et de la Culture est à pourvoir. 

C'est aussi en 2014 que l'on va commencer à préparer les festivités du 50e anniversaire de Laval, qui aura lieu en 2015.