NOUVELLES
07/01/2014 02:28 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Séjour prolongé en prison pour Etzer Sidoine Prin

Un détenu de la prison de Donnacona a été condamné à 18 mois de prison pour s'en être pris à un agent correctionnel. Etzer Sidoine Prin, 33 ans, a reconnu avoir violemment poussé un gardien en octobre 2012.

L'agent correctionnel, âgé de 57 ans, n'a pas retravaillé depuis l'altercation. Il est en attente d'une opération à l'épaule.

Une vidéo des évènements a été présentée au palais de justice mardi.

« Un individu qui était incarcéré devait se rendre au palais de justice. On l'avait avisé et il a décidé qu'il allait prendre une douche plutôt que d'aller vers le transport. L'agent correctionnel est intervenu pour lui dire de sortir de la douche et qu'il y avait des délais à respecter. Et à ce moment-là, l'incarcéré s'est jeté sur l'agent correctionnel et l'a poussé contre le mur », raconte la procureure de la Couronne Me Sarah-Julie Chicoine.

La vidéo montre le détenu projeter le gardien contre le mur d'un corridor. Une demi-douzaine d'agents intervenir pour maîtriser l'assaillant.

L'homme à la carrure imposante purgeait déjà des peines pour violence physique. Il s'était d'ailleurs vu imposer 40 mois de détention pour une agression armée survenue entre les murs.

Le juge Alain Morand a retenu la suggestion de la Couronne et condamné le détenu à 18 mois de prison, qui devront être purgés à la suite de ses autres peines plutôt que concurremment, comme c'est souvent le cas.

Le juge Morand souhaite ainsi envoyer un message clair aux autres détenus et leur faire comprendre que ce genre de comportement est inacceptable.

Une peine modérée, mais néanmoins adéquate dans les circonstances. « Cette personne-là avait déjà des peines qui s'additionnaient et qui continuaient de s'additionner. Il y a un principe qui veut que dans la globalité de la peine, on ne doit pas dépasser ce qui est raisonnable dans les circonstances. Alors les 18 mois consécutifs deviennent une peine importante quand on joint ça à toutes les peines qu'il a accumulées à ce jour », explique la procureure de la Couronne.

Etzer Sidoine Prin doit donc maintenant purger un total de 8 ans de prison.

Le prisonnier a repris le chemin des cellules sans réagir. Satisfait de la sentence, l'agent correctionnel en arrêt de travail s'est immédiatement rendu auprès de la procureure de la Couronne pour la remercier.