Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pour BlackBerry, l'avenir est dans les vieux claviers

BlackBerry veut miser sur les claviers physiques, et non plus sur les écrans tactiles.

Prenant acte du peu d'enthousiasme des consommateurs pour le dernier téléphone intelligent de la compagnie, le BlackBerry 10 et son écran tactile, le nouveau PDG de BlackBerry, John Chen, veut rectifier le tir.

En entrevue avec Bloomberg lundi soir au Consumer Electronic Show, à Las Vegas, M. Chen a déclaré qu'à l'avenir, les téléphones de l'entreprise auraient « principalement » des claviers physiques.

Selon Bloomberg, en adoptant de nouveau le clavier physique, BlackBerry souhaite se repositionner en se concentrant sur les clients commerciaux et gouvernementaux qui ont contribué à son succès initial.

Ces clients préféreraient les claviers réels, dit Bloomberg, car ils facilitent l'envoi de courriel.

Depuis quelques mois, BlackBerry multiplie les changements stratégiques pour réussir sa relance, après une année difficile en 2013. Avec des pertes de 4,4 milliards de dollars, l'entreprise affichait au dernier trimestre ses pires résultats financiers, alors que ses ventes étaient en baisse de 56 % sur un an.

Depuis, plusieurs changements ont été effectués au sein de l'équipe de direction et BlackBerry a aussi annoncé en décembre un partenariat de cinq ans avec l'entreprise Foxconn pour développer un téléphone pour les marchés en développement, dont l'Indonésie. L'association devrait réduire les coûts de production pour BlackBerry.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.