NOUVELLES
07/01/2014 11:57 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Le FMI va réviser à la hausse sa prévision de croissance mondiale

Le Fonds monétaire international va réviser à la hausse sa prévision de croissance mondiale d'ici trois semaines, a déclaré mardi à Nairobi sa directrice générale Christine Lagarde.

"Nous allons réviser à la hausse la croissance de l'économie mondiale", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse dans la capitale kényane, ajoutant qu'il serait prématuré d'en dire davantage à ce stade.

Mme Lagarde, qui boucle une visite de trois jours au Kenya, n'a pas expliqué ce qui justifiait cette révision à la hausse.

Dans son dernier rapport prévisionnel sur l'économie mondiale en octobre, le FMI avait revu ses prévisions à la baisse, affirmant que la croissance mondiale "continue à avancer à petite vitesse".

Il avait indiqué s'attendre à ce que le produit intérieur brut mondial progresse de 2,9% en 2013 et de 3,6% en 2014, soit respectivement 0,3 et 0,2 point de moins qu'estimé en juillet.

Les économies émergentes, bien qu'elles représentent toujours l'essentiel de la croissance mondiale, sont davantage en perte de vitesse que prévu, avait estimé l'institution en novembre. En revanche, les économies des pays développés, en particulier celle des Etats-Unis, montrent des signes de reprise, ajoutait-elle.

Le fait que la Réserve fédérale américaine (FED) ait limité son aide à l'économie américaine en réduisant le montant de ses injections de liquidités a eu pour effet de ralentir les flots de capitaux vers les économies émergentes au moment où les gains à long terme aux Etats-Unis et dans de nombreuses autres économies ont augmenté, a expliqué Mme Lagarde mardi.

La directrice générale du FMI, arrivé dimanche au Kenya, a dîné lundi soir avec le président kényan Uhuru Kenyatta dans la ville côtière de Mombasa.

La visite de Mme Lagarde intervient alors que le Kenya est sorti en décembre d'un plan d'aide de près de 750 millions de dollars accordé par l'institution en 2011 afin d'aider le pays à rebâtir ses réserves de changes.

Mme Lagarde s'est déjà rendue dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne, dont la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud.

aud-hv/rl/sd/de