NOUVELLES
07/01/2014 05:01 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Le cinéma québécois sortira ses gros canons en 2014

La cuvée 2014 en cinéma québécois promet de se démarquer sur le plan de la diversité. Une année qui pourrait devenir un test pour déterminer s'il sera capable de se relever après quelques années de vaches maigres.

C'est un homme fort, Louis Cyr, qui a gagné sur le plan de la popularité dans les cinémas québécois en 2013.

La nouvelle année promet aussi plusieurs poids lourds, à commencer le nouveau film de Podz, Miraculum, qui atterrit sur nos écrans en février. Deux nuits, le premier long-métrage de Denys Arcand depuis L'âge des ténèbres en 2007 sera également fort attendu.

Le nom de Xavier Dolan sera sur toutes les lèvres. En plus de le voir dans les nouveaux films de Podz et de Charles Binamé (Elephant song), son Tom à la ferme, présenté à Venise en septembre dernier, sortira au printemps.

Et finalement, le réalisateur pourrait tenter de présenter son plus récent film, Mommy, avec Suzanne Clément et Anne Dorval, au Festival de Cannes en mai. Mommy a été tourné à l'automne.

Le cinéma québécois espère aussi renouer avec le succès aux guichets. Le nouveau film d'Émile Gaudreault, le réalisateur de De père en flic, doit sortir au cours de l'année.

D'autres films, plus intimistes, seront également à surveiller, notamment Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur, et Les loups, de Sophie Desrape, tourné aux Îles-de-la-Madeleine.

Impossible toutefois de prédire du succès pour le cinéma québécois en s'appuyant uniquement sur l'éventail de son catalogue.

Selon le critique Michel Coulombe, le public sera au rendez-vous si le cinéma québécois propose des films inattendus. Et, bien sûr, la qualité des films provenant du sud de la frontière pourrait également jouer sur le succès des productions d'ici.

« Si l'offre américaine est extrêmement forte, ça influencera la part de marché des films québécois. Parce que, évidemment, tous les films sont en compétition, explique-t-il. Les spectateurs peuvent choisir un film américain plutôt qu'un film québécois. »

Avec les informations de Pasquale Harrison-Julien