NOUVELLES
07/01/2014 04:39 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Le Brésil vient en aide à un peuple amazonien après une campagne internationale

Les autorités brésiliennes ont commencé lundi à notifier leur expulsion aux occupants illégaux du territoire du peuple menacé des Awá-Guajá, qui a fait l'objet d'une campagne de mobilisation internationale, a-t-on appris mardi auprès de Survival International.

" Des soldats, des hommes de terrain de la Funai (le département des affaires indigènes du Brésil), des envoyés spéciaux du ministère de l'Environnement et des policiers ont été mobilisés pour expulser les colons, les éleveurs et les bûcherons - dont la plupart sont lourdement armés - du territoire awá au nord-est de l'Amazonie brésilienne ", indique l'ONG de défense des peuples indigènes dans un communiqué.

Le peuple des chasseurs-cueilleurs Awá-Guajá compte quelques centaines de personnes et dépend exclusivement de la forêt pour vivre. Or le trafic de bois et l'élevage ont déjà déboisé 34% de ce territoire de 1700 km2, précise la Funai sur son site internet.

Les occupants illégaux ont 40 jours pour quitter les lieux, sans droit à indemnisation, continue l'organisme. Les petits agriculteurs pourront néanmoins prétendre à une réinstallation sur d'autres terres, dans le cadre de la réforme agraire.

Survival International a lancé en 2012 une campagne de mobilisation sur le sort des Awá-Guajá, relayée par des célébrités telles que l'actrice Gillian Anderson ou le photographe brésilien Sebastiao Salgado, dont les images des Awá-Guajá sont parues récemment dans plusieurs médias internationaux.

D'après Survival International, le Brésil abrite près de 900.000 Indiens, répartis en 238 groupes dispersés dans toutes les régions du pays-continent.

hse/bpi/ai