NOUVELLES
07/01/2014 11:45 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

La CSN veut lutter contre les politiques conservatrices

Une troisième centrale syndicale appelle à la mobilisation contre les politiques du gouvernement fédéral qu'elle juge antisyndicales. Comme la CSQ lundi et la FTQ dimanche, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) estime que le vent doit tourner en 2014 pour faire échec aux politiques du gouvernement Harper.

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, rappelle notamment que le gouvernement fédéral a lancé en 2013 sa réforme de l'assurance-emploi, qu'il décrit comme une offensive visant à précariser des milliers de travailleurs et à les rendre vulnérables face au patronat.

M. Létourneau se réjouit toutefois de la forte mobilisation qu'il a observée au Québec contre cette réforme qui a fragilisé plusieurs régions et secteurs d'activité de la province, dit-il.

Selon Jacques Létourneau, le gouvernement Harper envisage dans un avenir proche de s'en prendre à la formule Rand pour affaiblir les syndicats. La formule Rand permet aux syndicats de prélever des cotisations auprès de l'ensemble des travailleurs - qu'un employé individuel le souhaite ou pas - dès que 50 % de ceux-ci votent collectivement en faveur d'une accréditation.

Les organisations craignent que le projet de loi C-377 sur la transparence des syndicats, mort au feuilleton en août dernier, n'ait été qu'un premier pas et que les conservateurs tentent par d'autres projets de loi de faire reculer les droits des travailleurs.

À ce sujet, le syndicat assure qu'il s'affaire à bâtir des alliances pancanadiennes pour s'opposer au gouvernement fédéral. Il compte notamment consolider ses alliances au Forum social des peuples qui se tiendra à la fin de l'été à Ottawa.

Déçue aussi par Québec

Dans son bilan de l'année 2013, la CSN n'épargne pas le gouvernement Marois. La centrale croit que les péquistes n'ont pas su profiter de l'impopularité des troupes de Stephen Harper l'année dernière pour se démarquer et pour faire progresser l'option souverainiste.

La CSN se désole que l'aide sociale a été réduite pour des prestataires et que la privatisation dans la santé soit toujours présente. Elle dénonce aussi la hausse des tarifs d'Hydro-Québec.

En ce qui a trait au projet de charte des valeurs, la CSN a rappelé qu'elle accorderait son appui à une interdiction partielle du port des signes religieux pour les employés de l'État. Elle précise néanmoins qu'elle « défendra farouchement le droit au travail de ceux qui sont à l'emploi avant l'adoption d'une éventuelle loi ».