NOUVELLES
07/01/2014 10:21 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

H1N1 : ce que vous devez savoir sur la grippe

Le virus H1N1, responsable de la pandémie de 2009, fait un retour en force cet hiver au Canada. Cette souche de la grippe aurait fait jusqu'ici une vingtaine de morts, en Alberta, en Ontario et en Saskatchewan. On compte aussi des centaines d'hospitalisations un peu partout au pays. En fait, la plupart des grippes signalées cette saison sont causées par le virus H1N1, selon l'Agence de santé publique du Canada.

  1. Le vaccin donné en 2009 contre le H1N1 vous protège-t-il toujours?
  2. Comment différencier la grippe du rhume?
  3. Quels sont les symptômes de la grippe H1N1?
  4. Quelles sont les complications les plus fréquentes de la grippe H1N1?
  5. Qui sont les personnes les plus vulnérables?
  6. Que contient le vaccin antigrippal pour la saison 2013-2014?
  7. Quels sont les effets secondaires du vaccin?

1. Le vaccin donné en 2009 contre le H1N1 vous protège-t-il toujours?

Non. Même si vous avez été vacciné contre ce virus ou même si vous avez été infecté par le H1N1 lors de la pandémie de 2009, vous n'êtes pas assurément protégé contre cette grippe. L'Agence de santé publique du Canada  affirme que vous devez quand même recevoir le vaccin antigrippal saisonnier de cette année, qui protège contre plusieurs virus, dont le H1N1.

L'Agence assure que la vaccination est la meilleure protection contre la grippe. Et elle recommande à tout le monde de se faire vacciner.

2. Comment différencier la grippe du rhume?

Le rhume et la grippe sont des infections des voies respiratoires. Le rhume est plus fréquent et plutôt banal. Il occasionne de la congestion nasale, de la toux et des maux de gorge.

La grippe est une maladie plus grave. En voici les symptômes : maux de tête, fièvre, douleurs musculaires, nausées, vomissements et diarrhée.

3. Quels sont les symptômes de la grippe H1N1?

Plusieurs symptômes sont semblables à ceux de la grippe saisonnière :

  • fièvre
  • toux
  • maux de tête
  • fatigue
  • douleurs musculaires
  • écoulement nasal
  • congestion nasale
  • frissons

Des maux de gorge peuvent éventuellement survenir. Bon nombre de personnes atteintes souffrent aussi de vomissements et de diarrhée.

La grande majorité des personnes infectées par ce virus guérissent en une semaine, même sans traitement médical.

4. Quelles sont les complications les plus fréquentes de la grippe H1N1?

Dans un très petit nombre de cas, l'infection par le virus H1N1 provoque des symptômes très sévères qui nécessitent des traitements aux soins intensifs et peuvent entraîner la mort. Selon une étude menée par l'Organisation mondiale de la santé et l'Imperial College London*, au moins une personne sur cinq dans le monde a été infectée par le virus H1N1 en 2009-2010, avec un taux de mortalité de seulement 0,02 %.

Certains de ces cas très graves touchent des personnes en bonne santé, dont le système immunitaire s'emballe sans qu'on sache pourquoi.

Le portrait clinique le plus fréquent est une grave pneumonie virale qui survient dans les jours qui suivent l'apparition des premiers symptômes. Ces patients souffrent d'insuffisance respiratoire et doivent être placés sous ventilation mécanique.

Parmi les complications graves de la grippe H1N1, les médecins rapportent aussi la surinfection bactérienne et l'aggravation de maladies pulmonaires chroniques, comme l'asthme.

5. Qui sont les personnes les plus vulnérables?

Ce virus touche très peu les personnes de plus de 65 ans, le groupe d'âge dans lequel la grippe saisonnière cause habituellement le plus de décès. Lors de la pandémie de 2009, l'âge médian des personnes hospitalisées était de 26 ans.

Certaines personnes risquent de souffrir de graves complications. C'est le cas des femmes enceintes, qui représentaient 5 % des hospitalisations pour la grippe H1N1 en 2009, et 5 % des décès, alors qu'elles ne comptent que pour 1 % de la population canadienne.

Cette grippe frappe aussi très fortement les populations autochtones du Canada, sans qu'on connaisse précisément les raisons de cette vulnérabilité. Ainsi, en 2009, les Autochtones, qui composaient 3 % de la population canadienne, représentaient 18 % des hospitalisations, 16 % des admissions aux soins intensifs et 13 % des décès dus à la grippe H1N1 au Canada.

Certains problèmes de santé prédisposent également aux complications de la grippe H1N1, notamment :

  • l'asthme
  • le diabète
  • les maladies cardiaques ou pulmonaires chroniques nécessitant des soins
  • les maladies rénales
  • l'immunodéficience ou l'immunosuppression
  • les troubles des reins, du foie ou du sang
  • le cancer
  • les problèmes neurocognitifs
  • les problèmes neuromusculaires

6. Que contient le vaccin antigrippal pour la saison 2013-2014?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) détermine chaque année les trois souches du virus de la grippe qui devraient circuler le plus au cours de l'automne et de l'hiver.
Au Canada, le vaccin produit pour la saison 2013-2014 contient les souches suivantes :

  • A/California/7/2009 (H1N1)
  • A/Victoria/361/2011 (H3N2)
  • B/Massachusetts/2/2012

7. Quels sont les effets secondaires du vaccin?

TRÈS SOUVENT (entre 10 % à 50 % des cas) :

  • rougeur ou gonflement à l'endroit de l'injection
  • douleurs musculaires
  • maux de tête
  • fatigue

SOUVENT (moins de 10 % des cas ) :

  • bleu ou démangeaison à l'endroit de l'injection
  • fièvre, frissons ou douleurs aux jointures et malaises
  • yeux rouges, mal de gorge, toux et difficulté à respirer
  • écoulement nasal ou congestion du nez

PARFOIS (moins de 1 % des cas) :

  • enflure du visage
  • rougeurs sur la peau
  • nausées et étourdissements

RAREMENT (moins de 1 personne sur 1000) :

  • convulsions
  • engourdissements
  • névralgie

* NDLR: ce site est en anglais