Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France: deux dirigeants d'une usine Goodyear toujours séquestrés par des salariés

Des salariés de l'usine de pneumatiques Goodyear à Amiens, dans le nord de la France, retenaient toujours mardi matin deux dirigeants qu'ils séquestrent depuis la veille pour protester contre la fermeture du site, a-t-on appris de source syndicale.

Le directeur de production de l'usine, Michel Dheilly, et le directeur des ressources humaines (DRH), Bernard Glesser, retenus depuis 10H30 (09H30 GMT) lundi dans une salle de réunion, y ont passé la nuit et "ne seront pas libérés tant qu'on aura pas des négociations avec un minimum de garanties", a déclaré à l'AFP Mickaël Mallet, délégué de la centrale CGT, premier syndicat de France.

Les deux dirigeants "ont à manger, à boire à volonté. Ils ont leurs portables, communiquent avec leurs familles. Ils sont libres de leurs mouvements dans l'usine, mais ne peuvent pas sortir du site", a expliqué le délégué, ajoutant qu'entre 100 et 150 salariés avaient également passé la nuit sur place.

Mardi matin, l'organisation patronale Medef a dénoncé des "pratiques inacceptables" et la direction de Goodyear France a annoncé qu'elle refusait de rencontrer les représentants du personnel tant que les deux cadres seraient séquestrés.

"Aux États-Unis, on appellerait ça un kidnapping. Ces gens seraient arrêtés et poursuivis. C'est un crime très sérieux, vous risquez la prison à vie", s'est indigné pour sa part sur la radio Europe 1 le PDG de Titan International, Maurice Taylor qui, à l'automne. A l'automne, le fabricant américain de pneus agricoles s'était dit prêt à reprendre l'usine avec "zéro employé".

La fermeture de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, qui emploie 1.173 personnes, avait été annoncée le 31 janvier 2013. Depuis, la CGT a lancé, en vain, de multiples procédures en justice pour obtenir la suspension du plan de fermeture.

"On perd tout en justice, alors on a changé de braquet", avait expliqué lundi un représentant du personnel.

asl/ed/alc/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.