NOUVELLES
07/01/2014 03:31 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Des essais nucléaires aux effets persistants

Les débris des tests d'armes nucléaires réalisés il y plusieurs décennies sont toujours présents dans la haute atmosphère terrestre, affirment des chercheurs suisses.

Jusqu'à ce jour, la communauté scientifique estimait que les concentrations de particules radioactives libérées dans l'atmosphère lors de ces tests devenaient rapidement négligeables.

Pourtant, les données recueillies par le Dr Jose Corcho Alvarado et ses collègues de l'Université de Lausanne montrent que des isotopes du plutonium et du césium sont toujours présents au-dessus de la Suisse, et ce, à des concentrations étonnamment élevées des dizaines d'années après les essais.

Les niveaux ne sont cependant pas suffisamment élevés pour constituer un risque pour la santé humaine, ajoute le Dr Alvarado.

Si les mesures ont été réalisées au-dessus de la Suisse, les chercheurs affirment que des niveaux similaires sont trouvés à la même latitude partout sur la planète.

Autre constat : la concentration des particules radioactives peut se déplacer dans l'atmosphère à la faveur d'événements naturels comme les éruptions volcaniques.

Par exemple, lors de l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull en 2010, les concentrations de plutonium par la basse atmosphère avaient augmenté.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Communications.