NOUVELLES
07/01/2014 06:28 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Conférence de paix Genève 2: la Coalition nationale syrienne retarde son vote

ISTANBUL - Des membres de la Coalition nationale syrienne ont indiqué mardi que la tenue du vote sur leur présence à la conférence de paix en Suisse, le mois prochain, avait été retardée.

La coalition, principal groupe d'opposition de la Syrie à bénéficier de l'appui des puissances occidentales, devait décider mardi si elle participerait ou non à la conférence de paix Genève 2, qui doit débuter le 22 janvier à Montreux, en Suisse.

Or, des représentants du groupe ont fait savoir qu'en raison de désaccords profonds sur cette question, le vote avait été repoussé jusqu'en milieu de semaine prochaine, au plus tôt. Il ne resterait alors que moins d'une semaine avant la tenue de la conférence. Le retard d'un vote dont l'issue est incertaine ne fait qu'ajouter aux craintes entourant cette conférence.

Un membre du comité des politiques de la coalition, Hadi Al Bahra, a indiqué que le scrutin pourrait être tenu dès le 15 janvier. Selon lui, plusieurs membres sont frustrés du refus du gouvernement du président Bachar el-Assad d'adhérer à des principes établis lors de la précédente conférence de paix, qui appelait les autorités syriennes à instaurer un gouvernement de transition. Le gouvernement Assad a toutefois déclaré qu'il ne renoncerait pas au pouvoir et qu'il pourrait se présenter à nouveau aux élections, prévues plus tard cette année.

La possibilité de la participation de l'Iran, un ardent défense du régime syrien, pourrait également expliquer les désaccords au sein de la CNS. Bien que l'Iran ne figurait pas sur la liste des invitations envoyées par le secrétaire-général de l'ONU Ban Ki-moon, lundi, son porte-parole a rappelé qu'il s'était déjà prononcé en faveur de la présence de représentants de Téhéran.